Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 juin 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Incendie de L’Étoile du Nord : Marie-Lyne Plourde acquittée

Une preuve «constituée de commérages, de suppositions, de racontars et de rumeurs», selon la juge Descôteaux

Marie-Lyne Plourde

©Photo: Archives/Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Comme son frère Stéphane en 2018, Marie-Lyne Plourde a été acquittée des accusations qui pesaient contre elle en lien avec l'incendie du restaurant L'Étoile du Nord de Louvicourt, survenu il y a 17 ans.

Moment historique dans les annales judiciaires de l’Abitibi-Témiscamingue, vendredi après-midi au palais de justice de Val-d’Or.

Une rocambolesque affaire aux multiples rebondissements a finalement connu son dénouement après de longues années de procédures quand Marie-Lyne Plourde, 63 ans, a été acquittée des accusations d’avoir causé et d’avoir comploté pour provoquer l’incendie qui a rasé, en mai 2003, le restaurant L’Étoile du Nord de Louvicourt, son concurrent à l’époque (elle était alors propriétaire du restaurant L’Orée-des-Bois, situé tout près).

En rendant son verdict durant environ deux heures, la juge Denise Descôteaux, de la Cour du Québec, a rejeté morceau par morceau la preuve présentée par la Couronne au cours du procès qui s’est échelonné sur une période d’un an (février 2019 à février 2020). Tout en estimant que le ministère public n’a pas démontré hors de tout doute raisonnable l’implication de l’accusée dans l’incendie, la juge n’y va pas avec le dos de la cuillère dans son jugement, mettant sérieusement en doute la crédibilité de plusieurs témoignages et la fiabilité des deux déclarations de la dame aux policiers en 2013 en regard du travail des enquêteurs qui, selon elle, ont omis des éléments potentiellement importants.

«Pour déclarer un individu coupable, la preuve doit être pertinente et vraisemblable, mais ici, la preuve est en partie constituée de commérages, de suppositions, de racontars, de rumeurs et d’une enquête interne conduite par Solange Bédard Martin et son fils (les anciens propriétaires de L’Étoile du Nord), qui ont réussi à faire en sorte que les témoins du ministère public soient biaisés contre l’accusé, a affirmé la juge Descôteaux, en qualifiant même certains témoins de "contaminés" par leurs contacts avec Mme Martin.

«Au surplus, les confessions de Mme Plourde ne peuvent être entérinées purement et simplement telles qu’exposées. Contrairement aux représentations du procureur de la Couronne, l’accusée n’a nullement confirmé sa déclaration initiale à trois ou quatre reprises. Il s’agit d’une preuve adaptée à une déclaration, a-t-elle poursuivi. Bien qu’attrayantes, les prétentions de la poursuite s’avèrent incomplètes, imparfaites et, à bien des égards, contraires à l’ensemble de la preuve entendue», a signalé la juge Descôteaux avant d’ajouter qu’aucun élément, durant le procès, n’est venu corroborer les faits qui se trouvent dans les déclarations de Mme Plourde.

Un grand soulagement

À la sortie de la salle de cour, le procureur de la Couronne, Me Nicolas Bigué, s’est refusé à tout commentaire, tandis que l’avocat de Marie-Lyne Plourde, Me Pascal Jolicoeur, a évidemment accueilli le verdict avec satisfaction. «C’est un grand soulagement, a-t-il exprimé. Le dossier roule depuis plusieurs années, il y a eu beaucoup de rebondissements avec de nouveaux témoins et de la nouvelle preuve en cours de route, en plus de plusieurs analyses des aveux. C’était un dossier complexe.»

Au moment de l’entrevue, Me Jolicoeur n’avait pas encore parlé à sa cliente, qui assistait au jugement par visioconférence, mais il a une petite idée de comment Mme Plourde peut se sentir. «Elle va être très soulagée. On parle d’une dame assez fragile; c’est une bonne chose pour elle que cette affaire soit enfin terminée, après toutes ces années de procédures et toutes ces remises, a-t-il raconté. Par contre, c’est plate pour la famille Martin, qui n’a pas encore pu obtenir de conclusion à cette affaire. Je leur souhaite que ça puisse arriver un jour.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média