Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 juin 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Déconfinement: le CISSSAT appelle à la prudence

De nouvelles mesures sont mises en place dans les laboratoires de prélèvements

Affichage Covid

©Photo gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le déconfinement ne doit pas être perçu comme une invitation à relâcher les mesures de prudence, a rappelé le CISSSAT.

Alors que le déconfinement se poursuit, le CISSSAT invite la population à ne pas baisser sa garde afin d'éviter un nouvel essor des cas de COVID-19.

Depuis le 22 juin, les rassemblements publics de 50 personnes sont de nouveau autorisés, avec le maintien d'une distance de 2 mètres entre chaque personne. «Cette nouvelle mesure de déconfinement ne veut pas dire que le risque n'est plus là, mais qu'on doit concilier la relance de l'économie et les effets sociaux négatifs d'un confinement prolongé», a expliqué la Dre Omobola Sobanjo, directrice régionale par intérim de santé publique, lors d'un point de presse donné le 23 juin.

«Il est donc important de continuer à respecter les consignes de santé publique, a-t-elle enchaîné. Le virus n'est pas parti. C'est parce qu'on fait preuve de prudence qu'on a pu réduire sa propagation et c'est pour ça qu'il faut continuer jusqu'à ce qu'un vaccin soit développé.»

En date du 22 juin à 18h, la région comptait toujours 172 cas confirmés depuis le début de la pandémie. Le portrait régional n'a donc pas bougé depuis la soirée du 17 juin. De ce nombre, cinq cas étaient encore actifs, dont un a requis une hospitalisation. «La personne n'est toutefois pas aux soins intensifs», a précisé la Dre Sobanjo.

Nouvelles mesures dans les installations du CISSSAT

Quelques nouvelles mesures sont en vigueur depuis peu dans les établissements du CISSSAT ou le seront dans les prochains jours. Ainsi, depuis le 22 juin, l'ensemble des prélèvements (sang, urine, etc.) doit se faire sur rendez-vous, alors qu'à bien des endroits, il suffisait de se rendre sur place le matin même. Seul le centre de Malartic échappe à cette règle. Tous les détails sont exposés au www.cisss-at.gouv.qc.ca/rendez-vous-centres-de-prelevements.

«Cette décision nous permet de nous conformer aux directives gouvernementales relatives à la distanciation sociale, a indiqué Caroline Roy, PDG du CISSSAT. Avant cette date, ce n'était pas nécessaire puisque seuls les prélèvements d'urgence étaient autorisés. Depuis le déconfinement, on avait noté une hausse de l'achalandage dans les laboratoires.»

Mme Roy a rappelé que les visites dans les différentes ressources d'hébergement étaient permises depuis le 18 juin, mais avec un maximum de deux personnes à la fois, en provenance d'un même ménage, et que les sorties des résidents étaient de nouveau autorisées. «À partir du 26 juin, les visiteurs seront aussi admis dans les hôpitaux, a-t-elle signalé. Il faudra toutefois y aller une seule personne à la fois, avec un maximum de quatre visiteurs par période de 24 heures.»

Préposés aux bénéficiaires

La PDG du CISSSAT a également mentionné que 106 candidats à date s'étaient manifestés pour les formations spéciales de préposés aux bénéficiaires sur un potentiel disponible de 134 bourses. Ces personnes suivront trois semaines de formation, suivies d'un stage en milieu de travail, après quoi elles pourront travailler dans un CHSLD. «On espère que ces candidats vont tous réussir afin de combler nos besoins», a lancé Caroline Roy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média