Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 juin 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Un doctorat honorifique pour les fondateurs du Festival du cinéma

Jacques Matte, Guy Parent et Louis Dallaire reçoivent un doctorat honoris causa de l’Université du Québec

Louis Dallaire, Jacques Matte et Guy Parent Honoris causa

©Photo Gracieuseté

Les fondateurs du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue ont parcouru beaucoup de chemin depuis 1982.

L’Université du Québec, sous l’égide de l’UQAT, salue le travail des trois fondateurs du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue (FCIAT), Jacques Matte, Guy Parent et Louis Dallaire, en leur décernant un doctorat honoris causa. 

Cette distinction, officialisée le 18 juin lors d’une conférence de presse en ligne, a pour objectif de souligner les retombées positives du FCIAT depuis 1982 sur les milieux culturel, économique, touristique et social de la région. 

«Cet honneur est une récompense exceptionnelle pour ce que nous avons accompli dans notre vie. Nous avons eu la chance de nous entourer dès le départ de gens qui ont cru en notre projet audacieux. De notre côté, nous avons fait du respect de nos engagements notre valeur première. Ça nous aura permis d’établir des bases solides, de toujours voir plus grand et d’inspirer la consolidation d’autres projets, qui dynamisent aujourd’hui le milieu culturel régional», a confié Guy Parent. 

Effectivement, la renommée du FCIAT n’est plus à faire. Depuis près de 40 ans, des trois comparses ont su faire rêver le public de la région tout comme les invités qui ont foulé le sol de la région grâce au Festival. 

Bougie d’allumage 

Jacques Matte, Guy Parent et Louis Dallaire auront aussi été une bougie d’allumage qui aura engendré une foule d’activités culturelles en région. «Ce n’était pas prévu, mais on avait la prétention d’être capable de faire un festival de cinéma. Je ne sais plus combien d’heures on s’est assis avec Sandy Boutin, (fondateur du FME) pour expliquer comment on faisait. Il est parti avec notre livre de recettes et il l’a adapté», a indiqué Louis Dallaire. 

«Au début des années 1980, le milieu artistique professionnel régional était plutôt limité. Notre Festival a été considéré comme un vent frais dans le milieu, ce qui nous a donné l’énergie de continuer et viser la sphère internationale. Mais jamais, en aucun moment, ce travail n’a été fait dans le but de recevoir des distinctions individuelles. Notre objectif a toujours été d’être des citoyens actifs dans notre communauté, de créer des projets rassembleurs qui participeraient à mettre l’Abitibi-Témiscamingue sur la mappe. C’est pourquoi, à l’annonce de la réception de ce doctorat honorifique, nous avons eu une très grande pensée pour tous ceux qui se sont joints à nous depuis 40 ans afin de rendre possible notre rêve un peu fou», a raconté Jacques Matte. 

Tissé serré 

Louis Dallaire s’est dit très touché par cet hommage. «C’est une énorme reconnaissance pour la chimie qui nous a liés tous les trois depuis 40 ans. Rapidement, dès les prémisses du Festival, nous avons vu la force de notre groupe et avons su travailler en complémentarité avec nos trois personnalités complètement différentes. De plus, et c’est peut-être ce qui a su nous garder tissés serré aussi longtemps, nous avons toujours soutenu les décisions ou engagements pris par un des autres membres du trio. Cette solidarité, qui dicte nos actes encore aujourd’hui, teinte également nos relations avec nos partenaires ou les autres organismes culturels de notre territoire, dans le but de continuer de développer notre secteur d’activité et de dynamiser notre région», a-t-il fait valoir. 

La date de la remise officielle du doctorat honoris causa n’est pas encore déterminée, mais l’UQAT compte bien tenir une cérémonie à la hauteur du mérite des récipiendaires à l’occasion du prochain Festival du cinéma international. 

Trois autres doctorats honorifiques 

En plus du trio derrière le FCIAT, l’UQAT remettra un doctorat honoris causa à trois autres personnalités. Il s’agit de Michel Aubertin, professeur émérite au Département des génies civil, géologique et des mines à Polytechnique Montréal, Pierre J.H. Richard, professeur émérite au Département de géographie à l’Université de Montréal et premier palynologue (étude des pollens et des spores) au Québec, ainsi que Manon Barbeau, cinéaste et cofondatrice du Wapikoni Mobile. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média