Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

20 juillet 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Rouyn-Noranda perd son dernier chef policier

Réjean Bouffard avait été le dernier directeur de la Sûreté municipale avant son annexion par la Sûreté du Québec

Rejean_Bouffard_police_RN_1

©Famille Bouffard

Réjean Bouffard a travaillé près de 40 ans dans la police, principalement au sein de l’ancienne Sûreté municipale de Rouyn-Noranda, dont il a été le dernier directeur avant l’annexion du service par la Sûreté du Québec.

Le dernier chef de la Sûreté municipale de Rouyn-Noranda n’est plus. Réjean Bouffard, qui avait assumé cette fonction jusqu’à l’annexion du service par la Sûreté du Québec, est décédé le 18 juillet des suites d’un cancer. Il était âgé de 73 ans.

Né en 1947, M. Bouffard est devenu policier en 1966, à l’âge de 19 ans. Entré en service comme constable au sein de la Sûreté municipale de Rouyn, il a été nommé policier éducateur quelques années plus tard. «Son rôle consistait à se rendre dans les écoles primaires et secondaires pour notamment discuter avec les jeunes d’alcool et de drogues», a précisé son fils, Martin Bouffard.

En janvier 1974, alors qu’il était âgé de 27 ans, Réjean Bouffard a été transféré par son service pour une durée de trois ans à l’École nationale de police à Nicolet, où il a agi comme policier instructeur. De retour à Rouyn en 1977, il a été nommé capitaine. À la fusion des villes sœurs, en 1986, il est devenu directeur adjoint de la nouvelle Sûreté municipale de Rouyn-Noranda.

Quelques années plus tard, il en est devenu le directeur général, un poste qu’il a occupé jusqu’au début des années 2000, lorsque le service a été annexé par la Sûreté du Québec. Par la suite, il a assumé le rôle de directeur de poste au quartier-général régional de la Sûreté du Québec à Rouyn-Noranda, avant de partir pour la retraite en 2004, après avoir consacré près de 40 ans à assurer la sécurité de ses concitoyens.

Un homme de terrain

«Mon père a toujours été un homme de terrain, a raconté Martin Bouffard. Même lorsqu’il était directeur adjoint, il continuait à faire de la patrouille avec ses collègues et à rencontrer à pied les commerçants de la ville pour écouter leurs problèmes. C’était un gars qui a toujours été très près de ses hommes. Il était prêt à donner sa chemise pour aider les autres et s’assurer que tous soient heureux.»

En septembre 1986, Réjean Bouffard a d’ailleurs reçu du Gouverneur général du Canada la Médaille de la police pour services distingués. Cette décoration honore 20 ans de services sans tache au sein d’un corps policier et un travail exécuté avec zèle et efficacité. Dix ans plus tard, en 1996, une barrette est venue s’ajouter à la médaille afin de souligner 10 années supplémentaires de travail exemplaire au sein de la police.

Un homme de cœur

Réjean Bouffard était aussi un homme de cœur, toujours prêt à rendre service aux autres sans jamais rien attendre en retour. «Lorsqu’il a pris sa retraite, mon père a fait beaucoup de bénévolat, notamment à la Ressourcerie Bernard-Hamel et au sein du Projet jeunesse St-Michel, a mentionné Martin Bouffard. Et quand ma mère, décédée en mars dernier, a reçu un diagnostic de cancer, il a mis de côté sa propre santé pour s’occuper d’elle.»

«Je me souviendrai toujours de mon père comme d’un homme présent pour tout le monde, a enchaîné Martin Bouffard. Lorsque nous avons fait une dernière marche ensemble, sur les rives du lac Osisko, la veille de son décès, une personne sur deux le saluait. Tout le monde en ville le connaissait.»

Des dons en guise de dernier hommage

Outre son fils unique et son épouse, feu Françoise Roy, Réjean Bouffard laisse dans le deuil ses frères, Richard Bouffard, Jacques Morrissette et Michel Morrissette, ses sœurs, Francine et Raymonde Morrissette, ainsi que de nombreux parents et amis. Conformément à sa volonté, il n’y aura ni exposition, ni funérailles. Ses cendres seront inhumées au Cimetière Saint-Michel à une date ultérieure. Les personnes qui désirent lui rendre hommage sont invitées à faire un don à la Fondation hospitalière de Rouyn-Noranda et à la Société canadienne du cancer.

Rejean_Bouffard_police_RN_2

©Famille Bouffard

Réjean Bouffard est devenu policier en 1966.

Rejean_Bouffard_police_RN_3

©Famille Bouffard

Réjean Bouffard (au centre) lorsqu’il est devenu directeur de poste au quartier-général de Rouyn-Noranda quand la Sûreté du Québec a annexé la Sûreté municipale de Rouyn-Noranda.

Commentaires

20 juillet 2020

andre mantha

RIP Mr Bouffard

20 juillet 2020

Jean landry

Il a cru en moi en février 1990 et m a engagé...j y ai fait ma carrière soit 29 ans de loyaux services...et reconnu tel que comme lui un policier communautaire...je le croisais avec ses cheveux longs au bord du lac Osisko et au Mike s les FDS Avec sa bien aimée...thé souriant et heureux de nous voir...un homme un vrai..il restera tjr une memoire de joie dans mon coeur...au revoir chef et merci pour tout...jean 61 et 8663 xxx

21 juillet 2020

Lynn Pelissier

Mes sympathies à toi son fils. Je me souviens très bien de ton père il a travaillé avec mon père pour la sûreté municipale pendant plusieurs années et il venait dans les écoles nous rencontré pour nous parler de la vie et de la drogue. Que de beau souvenirs je vais en garder, c’était un policier à grand cœur, un grand homme, tu peux en être fière. Mes pensées vont être avec toi pour cette période difficile un autres parti trop tôt et trop jeune.

21 juillet 2020

André Pélissier

Mes sympathies à la famille. Le fardeau de la vieillesse est de voir Partir les membres de ta famille un à un. Réjean était un cousin doué d’une gentillesse à l’extrême. Son sourire te laissant savoir rapidement qu’il était contant de te revoir. Les distances ont limitéS nos rencontres, mais Cela n’a jamais limité le plaisir à ce revoir.

22 juillet 2020

Richard mercier

C est avec une grande tristesse que j ai appris le décès de Réjean c est lui qui m’a donné ma première chance comme policier c était toute un monsieur ❤️

22 juillet 2020

Colette Girard

C'est avec une grande tristesse que j'apprends que Réjean nous a quitté. Francine la soeur de Réjean est une amie d'enfance. Toutes mes sympathies à la famille, mes pensées sont avec vous. Bon courage

22 juillet 2020

A. Bernier

Mes condoléances les plus sincères à toute la famille. Je me souviens de M. Bouffard à l'époque où il était policier-éducateur et qu'il nous rendait visite à l'école St-Joseph au début des années '70. Une belle carrière dont il pouvait être fier au service de la communauté de Rouyn-Noranda.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média