Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

10 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un deuxième projet minier à Cadillac pour Radisson

La société junior de Rouyn-Noranda met la main sur un potentiel de 250 600 onces d’or

Renforth_New_Alger

©Renforth Resources

Avec l’ajout du projet New Alger dans son portefeuille, Radisson détient à présent un potentiel global qui pourrait aller jusqu’à 914 300 onces d’or dans les environs de Cadillac.

Le projet minier New Alger et les quelque 250 000 onces qu’il offre à Cadillac seront désormais mis en valeur par une société de la région, alors que la rouynorandienne Ressources minières Radisson a convenu de l’acquérir de sa propriétaire actuelle, la torontoise Renforth Resources.

La transaction a été annoncée le 10 août. Les deux parties ont signé une lettre d’entente en vertu de laquelle Radisson acquerra 100 % du projet New Alger ainsi que 9,6 % des actions de Renforth. La valeur potentielle de la transaction pour Renforth a été évaluée à 9,5 M $. «La transaction a comme objectif la création d’une synergie régionale à l’intérieur de l’un des camps miniers les plus prolifiques du monde», a fait valoir Radisson, par voie de communiqué.

Pour la société junior de Rouyn-Noranda, l’acquisition de New Alger accroîtra considérablement l’ampleur de son projet O’Brien, ce qui devrait, du même coup, susciter davantage l’intérêt des investisseurs. À une teneur de coupure de 7 grammes d’or par tonne, le plus récent calcul de ressources pour O’Brien, daté de juillet 2019, donne un potentiel de 212 800 onces d’or indiquées et de 75 900 onces présumées. Ce calcul est cependant le plus conservateur. Le plus optimiste, basé sur une teneur de coupure de 3 grammes d’or par tonne, donne plutôt des ressources de l’ordre de 408 700 onces d’or indiquées et de 255 000 onces d’or présumées. Quant à New Alger, les données publiées en mai 2020 par Renforth laissaient planer un potentiel de 62 600 onces d’or indiquées et 188 000 onces d’or présumées.

En ce qui concerne Renforth, le renforcement de son bilan financier devrait lui permettre d’augmenter ses activités d’exploration dans ses autres propriétés en Abitibi, notamment au projet Parbec. Localisé au nord-ouest de Malartic, ce projet envisagé comme une petite mine à ciel ouvert est actuellement doté d’un potentiel de 104 500 onces d’or indiquées et de 177 300 onces d’or présumées.

«Nous évaluons que cette transaction établit une situation gagnant-gagnant pour les deux sociétés, a déclaré l’Amossois d’origine Mario Bouchard, directeur général de Radisson. Nous anticipons favorablement être en mesure de mettre à profit le travail complété par Renforth à New Alger tout en établissant pour nos actionnaires une exposition à l’ensemble du portefeuille d’actifs de notre partenaire.»

«Renforth est maintenant très bien financée pour poursuivre l’exploration sur plusieurs de nos propriétés, a commenté la PDG de la société, Nicole Brewster. Pour une période future considérable, nous n’auront plus besoin de mettre en place des financements dilutifs additionnels, ce qui est transformatif pour notre société.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média