Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 août 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Élever son propre papillon monarque à la maison

Une initiative du Labyrinthe des insectes

Monarque

©Gracieuseté - Tommy St-Laurent

Tommy St-Laurent compte entre 200 et 300 papillons monarques dans la volière du Labyrinthe des insectes.

Que diriez-vous de voir sous vos yeux, et ce, dans le confort de votre foyer, l’éclosion d’un papillon? Cet été, les familles de la région sont invitées à se procurer l’une des trousses éducatives du Labyrinthe des insectes pour assister au cycle de transformation et d’éclosion d’une chenille en un grand papillon pour apprendre à mieux comprendre ces créatures ailées.

Pour Tommy St-Laurent, entomologiste et propriétaire du Labyrinthe des insectes à Amos, l’éducation du public est cruciale, surtout considérant que certaines espèces comme le monarque sont menacées. 

«La sensibilisation est importante, car elle permet aux citoyens de mieux comprendre et d’apprécier davantage les rôles des insectes dans la nature, explique-t-il. Dans le cas du monarque, la population a été bouleversée par la déforestation causée par l'Homme au Mexique, un endroit où cette espèce peut migrer.»  

Toutefois, les trousses éducatives de l’entomologiste présenteront aussi des espèces parfois moins connues, comme le papillon lune et le Polyphème d’Amérique. 

«Dans notre société, nous avons érigé des standards de beauté qui font en sorte que des papillons comme le monarque sont populaires, mais d’autres le sont moins, car ils sont considérés comme moins beaux, soupire Tommy St-Laurent. Pour moi, chaque espèce est unique en son genre et possède des particularités qui font en sorte qu’elle est importante dans le cycle de la vie.» 

Trois trousses sont ainsi offertes: la première comprend deux chrysalides de papillons monarques, la seconde compte trois chenilles, deux chrysalides et un plant asclépiades pour élever des papillons monarques. Finalement, la troisième trousse offre deux cocons, l’un qui deviendra un papillon lune et l’autre un Polyphème d’Amérique. Ces trousses, vendues respectivement aux prix de 50 $, 75 $ et 50 $, viennent avec une cage pour protéger les insectes. 

«Des directives sont fournies à nos clients, ainsi qu’un suivi, précise le propriétaire du Labyrinthe des insectes. L’entretien est minime, on parle notamment d’arroser le plant d’asclépiades pour permettre à la chenille de se nourrir.» 

 

 

chenille monarques

©gracieuseté - Tommy St-Laurent

Une chenille du monarque, comme celles qui partiront dans les trousses éducatives.

«Lorsqu’on décide d’élargir nos horizons et de faire preuve d’ouverture d’esprit, la nature qui nous entoure nous réserve de belles découvertes»  - Tommy St-Laurent 

Survivre à la COVID-19 

Ce projet de trousses éducatives est également une nouvelle source de revenus intéressante pour le Labyrinthe des insectes, dont la moitié des revenus annuels ont été perdus en raison de la pandémie. 

«Nous avons dû diversifier notre offre, mais tout en respectant notre mission, indique Tommy St-Laurent. Malheureusement, avec la COVID-19, nous nous sommes retrouvés avec de nombreux visiteurs en moins.» 

Pour réserver votre trousse, rendez-vous sur la page Facebook du Labyrinthe des insectes. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média