Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 août 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Un nouveau pensionnaire très rare au Refuge Pageau

Le premier orignal bicolore de son histoire

Albi orignal Pageau

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Albi est aux bons soins de l’équipe du Refuge Pageau, dont la technicienne en santé animale Camille Sirois Boyer.

Pour la première fois de ses 34 ans d’histoire, le Refuge Pageau d’Amos accueille un orignal bicolore. Albi risque de toucher le cœur de plusieurs visiteurs par son superbe pelage bicolore, brun et blanc, et sa bouille fort sympathique.

Albi, c’est le nom que les gens du Refuge lui ont donné, sans doute pour son petit côté albinos. La jeune femelle de près de trois mois est atteinte de piébaldisme, une forme d’albinisme partiel héréditaire qui peut affecter tous les mammifères. On a parfois vu de tels orignaux en photo, mais il est plutôt rare de pouvoir les côtoyer d’aussi près qu’on pourra le faire au Refuge Pageau.

«Elle a été trouvée par des gens au nord de La Sarre et elle nous a été amenée ici le 28 mai. Elle pesait alors 14 kilos et était âgée tout au plus d’une semaine. Il n’y avait donc rien à faire pour éviter l’imprégnation humaine, puisqu’on doit lui donner du lait au biberon à cet âge. Si elle avait eu quelques semaines de plus, on aurait pu tenter de l’isoler pour la libérer à l’automne, comme on l’a fait pour Hope. On va donc devoir la garder et en prendre soin», explique le codirecteur Félix Offroy.

Albi orignal bicolore piébaldisme Pageau

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

D’un côté, le pelage d’Albi, qui se nourrit ici de plaines, est surtout blanc avec quelques taches.

Albi orignal albinos Pageau biberon

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La jeune femelle orignal Albi a dû être nourrie au biberon dès son arrivée, entraînant automatiquement une imprégnation par l’humain.

Prêt à la présenter

L’équipe des soins du Refuge Pageau, la technicienne en santé animale Camille Sirois Boyer en tête, a donc pris Albi sous son aile. Elle a été isolée dans un enclos secret jusqu’au moment jugé opportun pour la présenter au public. Elle est sur le point d’intégrer l’enclos de transition près de la petite ferme où les gens pourront enfin faire sa connaissance. Elle rejoindra ensuite les autres orignaux dans leur enclos au printemps.

«Si on la sort aussi tard, c’est surtout en raison de la pandémie. On ne savait pas comment allait se passer notre saison et on ne voulait pas créer une demande plus forte que ce qu’on pouvait soutenir avec les mesures imposées par la santé publique. Mais là, on est prêt à la présenter aux gens, maintenant que la saison forte de juillet est passée», précise Félix Offroy.

Et à ceux qui se posent déjà la question, non, le Refuge Pageau n’a pas l’intention de l’utiliser pour de la reproduction. «On ne fait jamais ça ici. Ce n’est pas dans notre mission», répond le codirecteur, sans détours.

Sur réservation

Il est possible de visiter le Refuge Pageau en dépit de la pandémie, mais il faut réserver sa place à partir de son site internet (refugepageau.ca). Depuis sa réouverture le 1er juillet, le site est ouvert sept jours par semaine avec un nombre limité de visiteurs par jour et il faut respecter les mesures d’hygiène comme la distanciation physique en tout temps et le port du couvre-visage à l’intérieur.

«Ce n’est pas une saison facile. On n’a pas pu accueillir de visiteurs entre la mi-mars et le 1er juillet. On a dû procéder à mises à pied temporaires et gérer serrer, mais c’est sûr qu’on aura un manque à gagner à la fin de la saison. On a aussi dû investir environ 15 000 $ pour se conformer aux différentes normes et consignes de sécurité», fait valoir Félix Offroy.

Albi Pageau orignal albinos

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

De l'autre côté, Albi a un pelage surtout brun avec de grandes taches blanches.

Beaucoup d’admissions

Si le Refuge Pageau n’a pu recevoir de visiteurs durant le confinement, on ne peut pas en dire autant pour les nouvelles admissions d’animaux qui requéraient une assistance. En effet, depuis le début de la pandémie, l’organisme a accueilli 345 nouveaux membres de la faune régionale, une augmentation de 112%! Le Refuge Pageau en a déjà remis en liberté 140, une fois leur réhabilitation terminée.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

14 août 2020

Rachel Lequin

J`espère que vous recevez de l`aide des gouvernements,.vous faites un travail essentiel et sauvez ces animaux,qui autrement mourraient de façon très cruelle.J`ai visité votre refuge et constater l`oeuvre de M.Pageau.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média