Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

20 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

L’UQAT à l’avant-garde contre la pénurie de profs

Plusieurs projets et nouvelles formations seront mis en branle cet automne

UQAT_campus_Valdor

©Hugo Lacroix / UQAT

Parmi les mesures mises de l’avant par l’UQAT, les campus de Val-d’Or (photo) et Amos offriront le Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire en alternance travail-études.

Alors que le manque d’enseignants qualifiés demeure préoccupant – et encore plus en contexte de COVID-19 – l’UQAT fait preuve d’avant-gardisme, alors que plusieurs projets et nouvelles formations seront mis en branle cet automne pour apporter des solutions au problème.

Dès la rentrée, l’UQAT sera ainsi une des seules universités au Canada à offrir le Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BEPEP) sur une durée de trois ans et demi plutôt que les quatre habituels. Ce nouveau cheminement devrait ainsi permettre de former plus rapidement des enseignants prêts à aller sur le terrain.

Le BEPEP sera également offert en alternance travail-études aux campus d’Amos et de Val-d’Or. Les étudiants pourront ainsi compléter leur formation tout en occupant un emploi en suppléance dans les centres de service scolaires de ces deux villes, qui viennent rejoindre La Sarre, où cette formule est proposée depuis l’automne 2019. «Des discussions sont en cours avec les autres centres de service scolaires de la région ainsi que ceux du secteur de Mont-Laurier, où nous sommes aussi bien implantés», a précisé l’UQAT.

Enfin, l’UQAT a de nouveau accepté de libérer de leurs activités normales, à raison d’une journée par semaine, les étudiants inscrits dans les programmes de 1er cycle en formation à l’enseignement. «Cette initiative favorisera la suppléance à temps partiel dans les écoles pendant leurs études et facilitera, au besoin, la libération des enseignants en poste pour des fins de formation ou des congés», a expliqué l’UQAT.

Former les enseignants non qualifiés

Deux professeurs de l’Unité d’enseignement et de recherche en Sciences de l’éducation, Réal Bergeron et Bernard Harvey, développent également un programme en accompagnement à l’enseignement au secondaire pour les gens qui comblent actuellement des postes sans nécessairement être légalement qualifiés pour le faire. Ce projet inédit, qui poursuit le travail amorcé avec le développement du Certificat en accompagnement à l’enseignement au primaire, sera réalisé en collaboration avec plusieurs universités membres du réseau de l’Université du Québec. Une subvention de 860 000 $ a récemment été octroyé pour sa concrétisation.

«Rappelons que ce certificat, créé en 2010 par l’UQAT et entièrement offert à distance aujourd’hui, continue à susciter beaucoup d’intérêt au Québec, avec plus de 425 demandes d’admission à l’automne 2020, a fait savoir l’UQAT. Ailleurs au Canada, il a reçu 300 demandes d’admission à l’automne 2019 et 350 de plus à l’hiver 2020.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média