Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

20 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Mine Canadian Malartic honorée pour ses hirondelles

Elle reçoit un prix pour son leadership en protection et en préservation de la biodiversité

CanMal_hirondelles

©Agnico Eagle

Le Prix Michel-Létourneau a été remis à l’équipe de MCM par Agnico Eagle, copropriétaire avec Yamana Gold de la mine de Malartic.

Grâce à son équipe de l’environnement, dont les efforts ont contribué à ramener les hirondelles dans la région de Malartic, Mine Canadian Malartic (MCM) s’est vu remettre par Agnico Eagle le Prix Michel-Létourneau, qui honore le leadership en protection et en préservation de la biodiversité.

L’initative pour laquelle la mine a été récompensée remonte à août 2019. Lors d’une inspection dans le banc d’emprunt où MCM puise son gravier, l’équipe de l’environnement a aperçu deux hirondelles dans le ciel. La biologiste Stéphanie Lafrenière, coordonnatrice du développement durable, et François Bergeron, technicien en restauration de sites miniers, ont alors suivi les oiseaux et ont découvert pas moins de 125 trous de nidification le long du front de taille de la fosse.

Ils ont alors contacté leur collègue François Dubois, acheteur principal à MCM et ornithologue amateur, qui leur a confirmé qu’il s’agissait d’hirondelles de rivage. L’équipe venait de faire une découverte d’une grande importance puisque l’espèce est protégée. Sa population au Canada a diminué de 98 % au cours des 40 dernières années, en raison notamment de la perte de leur habitat de reproduction et d’alimentation ainsi que la destruction de leurs nids causée par l’extraction de matériaux granulaires comme le gravier.

Branle-bas de combat

Comme l’excavation devait reprendre sous peu dans cette fosse, Mme Lafrenière a contacté Éric Bouchard, surintendant adjoint des installations de résidus miniers de MCM. L’équipe a alors convenu de ne pas perturber les hirondelles et de plutôt excaver un autre front dans la fosse. Le plan convenait aussi d’exploiter le front où nichaient les oiseaux lorsque ceux-ci auraient migré vers le Sud pour l’hiver et de le refaçonner par la suite pour qu’ils puissent y aménager de nouveaux nids le printemps suivant, lors de leur retour.

Une inspection réalisée en mai 2020 dans le secteur a dépassé tous les espoirs: il y avait tellement d’hirondelles dans le ciel que Stéphanie Lafrenière a été incapable de les dénombrer. Cependant, plus de 215 nids ont été recensés le long du front de taille de la fosse. MCM a donc convenu de poursuivre sa stratégie en cessant les travaux d’excavation sur tout front qui abrite des hirondelles et en ne reprenant les activités que lorsqu’elles ont quitté.

Parfait exemple de travail d’équipe

«Le retour en force des hirondelles dans leur site de nidification est un parfait exemple d’un excellent travail d’équipe, a souligné la biologiste, par voie de communiqué. Notre travail met clairement en lumière l’importance de la préservation, et je crois qu’il encouragera d’autres initiatives semblables en sensibilisant tout le monde à la portée de toute intervention, peu importe son ampleur, visant à préserver la biodiversité.»

«En protégeant et en aidant des espèces en péril comme les hirondelles de rivage, nous sommes déterminés à assurer un développement minier responsable au bénéfice de toutes les parties prenantes», a déclaré Sean Boyd, vice-président du conseil et chef de la direction d’Agnico Eagle, lors de la cérémonie virtuelle de remise du prix, qui a eu lieu le 30 juillet.

Commentaires

21 août 2020

Rolland Simoneau

Bravo! Ici au Centre sud du Québec nous avons le même problème. La disparussions des hirondelles a front blanc du a lé pendage de pesticides.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média