Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

La COVID-19 inspire les artistes de L’Écart

Plusieurs projets traiteront des impacts que la pandémie a eus sur la vie des gens

Ecart_Dominic_Lafontaine

©L'Écart

L’exposition de Dominic Lafontaine s’inspire du confinement et de la place qu’ont pris les moyens de communication et de téléprésence depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Si la pandémie de COVID-19 a modifié plusieurs aspects de la vie, celle-ci a aussi inspiré les artistes. Dans le cadre de sa 28e saison, L’Écart ouvrira une porte sur ce travail qui s’est réalisé en confinement.

Du 3 septembre au 1er novembre, le centre d’art actuel proposera ainsi l’exposition «Diffusion/suffusion» de l’artiste Dominic Lafontaine, de Timiskaming First Nation. «Après une longue résidence d’été à L’Écart, ce dernier a orienté ses recherches sur le feedback vidéo pour explorer et remixer les notions de téléprésence et de miroirs virtuels signés Zoom et Skype», a indiqué L’Écart. L’artiste sera présent le samedi 5 septembre à 14h, mais il est nécessaire de réserver sa place au info@lecart.org. Une place assise sera assignée à chacun des participants.

Puis, du 8 octobre au 13 décembre, L’Écart présentera l’exposition «Distance Between Us» du collectif nord-ontarien formé d’Elyse et Emilio Portal ainsi que de Clayton et Tara Windatt. Prévue initialement pour une exposition en salle en mai, le projet s’est adapté à la pandémie et prendra la forme d’une œuvre numérique.

Un(e) vampire en distanciation sociale

Publicité

Défiler pour continuer

En parallèle, L’Écart poursuivra son rôle de diffuseur d’art performatif tout en respectant les consignes de la Santé publique. Les 4 et 5 septembre, l’artiste queer Guillaume B.B. incarnera la posture du vampire lors d’une performance en continu, à raison de trois représentations par soirée, soit à 19h, 20h et 21h. Encore là, il faudra réserver sa place. Son exposition, intitulée «Give Me A Fucking Break», sera diffusée du 3 septembre au 1er novembre.

Par ailleurs, la COVID-19 n’empêchera pas la tenue de 100 $ le pied carré. La célèbre activité bénéfice de L’Écart aura lieu du 14 novembre au 13 décembre avec une formule modifiée permettant la distanciation physique.

Paroles locales

Fidèle à son habitude de surprendre, L’Écart a également décidé, cette saison, de renouveler son approche en confiant à un auteur la rédaction des textes des expositions. Cette tâche a été confiée au Rouynorandien Antoine Charbonneau-Demers. «À travers ce regard neuf, on oublie les mots connus pour découvrir un vocabulaire différent. En rencontrant les artistes, l’écrivain tente de découvrir les personnes humaines qui se cachent derrière la création. Dans cette optique, les textes invitent le public à ʺl’écartʺ en faisant appel à la sensibilité plutôt qu’à son intellect», a expliqué L’Écart.

Ecart_Guillaume_BB

©L'Écart

L’artiste queer Guillaume B.B. proposera deux soirées de performance sur le thème du vampire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média