Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

25 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Rouyn-Noranda a enfin son nouvel évêque

Mgr Guy Boulanger a vécu une expérience qui ne serait arrivée qu’à quelques reprises depuis le Moyen Âge

Guy_Boulanger_eveque_RN_1

©Patrick Rodrigue

«J’ai reçu et je continue de recevoir un accueil très chaleureux», a confié Mgr Guy Boulanger.

Le 28 août, Mgr Guy Boulanger deviendra officiellement le 3e évêque du Diocèse de Rouyn-Noranda. Entré en fonction en pleine pandémie de COVID-19, il a vécu une expérience qui, selon les archives de l’Église, ne se serait produite qu’à quelques reprises seulement depuis le Moyen Âge.

Mgr Boulanger avait été nommé à son poste le 31 janvier par le pape François. Il succédait ainsi à Mgr Dorylas Moreau, décédé le 22 octobre 2019. Son ordination épiscopale officielle devait avoir lieu le 27 mars. Cependant, en raison du confinement imposé au début de la pandémie, la cérémonie avait dû être reportée à une date ultérieure. Celle-ci aura finalement lieu le 28 août.

Le 21 mars, en raison du caractère exceptionnel de la situation, l’évêque du Diocèse d’Amos, Mgr Gilles Lemay, qui agissait comme administrateur apostolique depuis la démission de Mgr Moreau, le 25 juin, avait cependant confié à Mgr Guy Boulanger ses principales responsabilités d’évêque, sans pour autant qu’il en ait officiellement le titre. «J’avais la charge du Diocèse de Rouyn-Noranda, mais je n’étais pas autorisé à effectuer certains sacrements et présider à certaines cérémonies. Ce qui m’est arrivé est assez inédit. Ça ne s’est vraiment pas vu souvent depuis le Moyen Âge», a-t-il raconté.

Prédestiné

Détenteur d’une formation en droit, ce natif de Sainte-Cécile-de-Whitton, une petite municipalité de quelque 850 habitants dans l’est de l’Estrie, a été ordonné prêtre en 1991. «J’ai voulu devenir prêtre dès l’âge de 6 ans, s’est-il remémoré. Ç’a toujours d’ailleurs été un appel un peu mystérieux puisque, bien que nous étions une famille croyante, je n’avais pas de modèles très inspirants de prêtres dans mon entourage.»

À 15 ans, probablement parce que, de son propre aveu, il n’avait pas la force de s’affirmer, Mgr Boulanger a décidé d’entreprendre des études en droit. Puis, alors qu’il était âgé de 18 ans, ses parents ont décidé de vendre leur ferme pour s’installer au village. Le curé leur a alors demandé de venir s’installer chez lui parce qu’il souhaitait partager son existence avec une petite famille.

«Mes frères et sœurs s’y sont vivement opposé, alors nous avons déménagé dans la maison en face de l’église… qui était l’ancien presbytère. L’été suivant, j’acceptais un emploi d’été comme sacristain. J’ai tellement apprécié l’expérience que j’ai finalement décidé de répondre à l’appel que je ressentais depuis mon enfance. Je suis alors devenu prêtre et j’ai suivi deux formations en droit canonique. À travers, j’ai travaillé pendant 20 ans dans l’administration diocésaine, dont 8 ans comme vicaire général auprès de l’archevêque de Sherbrooke», a-t-il raconté.

«Lorsque je regarde tous les signes, j’étais visiblement prédestiné, mais si on m’avait dit qu’un jour, je deviendrais moi-même évêque, je ne l’aurais jamais cru» - Mgr Guy Boulanger

Évêque en temps de pandémie

Mgr Guy Boulanger est arrivé à Rouyn-Noranda le 19 mars. Moins de 10 jours plus tard, les frontières de la région et même de sa nouvelle ville se refermaient derrière lui. Les sévères mesure de confinement et la fermeture des églises l’ont ensuite empêché de rencontrer les fidèles et de célébrer des messes. «Dès mon arrivée, le plus grand défi a été de joindre tous nos fidèles, surtout en ces temps troublés. On ressentait que beaucoup avaient besoin d’être rassurés et d’échanger sur leur foi», a-t-il mentionné.

Le Diocèse de Rouyn-Noranda a donc misé sur le virtuel. Par visioconférence, Mgr Boulanger a pu se présenter et s’entretenir avec les piliers des différentes paroisses, tandis que des homélies et des messages d’espoir ont été diffusés sur les réseaux sociaux. «Nous sommes un des plus petits diocèses au Québec, mais notre équipe est très efficace. Avec peu de moyens, nous avons accompli de grandes choses», a signalé ce dernier.

Petit diocèse, gros avantage

Mgr Boulanger croit d’ailleurs que la petite taille de son diocèse lui conférera un avantage. «Je me définis comme quelqu’un de simple, qui aime travailler en équipe, a-t-il expliqué. Je ne veux pas être l’évêque qui décide tout sans consulter personne. Dans les petits milieux, les gens sont plus solidaires. Et la petite taille du diocèse m’offre l’occasion d’être plus près des gens.»

D’ailleurs, après son ordination officielle, il prévoit effectuer une tournée des six unités pastorales missionnaires du diocèse, qui regroupent chacune plusieurs paroisses. Il y célèbrera des messes et en profitera pour rencontrer les fidèles. «Le virtuel est une avenue intéressante et on veut continuer à l’utiliser pour rejoindre les plus jeunes ainsi que ceux qui sont en recherche de spiritualité. Cependant, ça ne remplacera jamais le contact humain… même si on reste à deux mètres de distance», a fait valoir Mgr Guy Boulanger.

Quelques heures pour faire son choix

Lorsqu’il s’est fait proposer la charge du Diocèse de Rouyn-Noranda, Mgr Guy Boulanger a été pris par surprise et n’a disposé que de quelques heures pour prendre une décision. «Lorsqu’un poste d’évêque doit être comblé, le nonce apostolique, qui agit un peu comme l’ambassadeur du pape, examine les candidatures potentielles et émet des recommandations à Rome. Le processus est secret. Je ne savais même pas que mon nom circulait. On me disait parfois que je ferais un bon évêque, notamment à cause des responsabilités que j’avais à Sherbrooke, mais je n’y avais jamais songé sérieusement. Quand on m’a annoncé que le pape François m’avait désigné, je n’ai eu que quelques heures pour prendre une décision. Je connaissais très peu le diocèse – j’étais allé quelques fois à Amos, mais ma dernière visite à Rouyn-Noranda remontait à une trentaine d’années – mais j’ai constaté le grand vide qu’avait laissé le départ de Mgr Dorylas Moreau. C,est une grande décision, car on change de région et même de vie. Je crois qu’il y a une part d’abandon à la volonté du Seigneur là-dedans», a-t-il relaté.

Cérémonie diffusée en direct

L’ordination épiscopale officielle de Mgr Guy Boulanger aura lieu le vendredi 28 août à 19h à la cathédrale Saint-Joseph. En raison de la pandémie, il s’agira d’une cérémonie sur invitation seulement. Cependant, les gens qui le souhaitent pourront en suivre le déroulement en direct sur la page Facebook et la chaîne YouTube du Diocèse de Rouyn-Noranda (http://diocese-rouyn-noranda.org).

Guy_Boulanger_eveque_RN_3

©Patrick Rodrigue

Mgr Guy Boulanger devient officiellement le 3e évêque du Diocèse de Rouyn-Noranda, après Mgr Dorylas Moreau (2001-2019) et Mgr Jean-Guy Hamelin (1973-2001).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média