Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

28 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Xplor 2020 en mode 100 % virtuel

L’expérience réalisée en Abitibi au printemps aura porté fruit

Xplor_2018

©Patrick Rodrigue

Plus de 1000 personnes de partout au Canada ainsi que des États-Unis et de quelques pays d’Europe participent chaque année au congrès Xplor de l’AEMQ. Ce nombre n’inclut pas les nombreux exposants.

La débrouillardise abitibienne aura une fois de plus fait ses preuves. Forte de l’expérience fructueuse réalisée au printemps avec Explo Abitibi, l’Association de l’exploration minière du Québec (AEMQ) a décidé d’offrir une édition 100 % virtuelle de son congrès annuel d’envergure internationale Xplor 2020.

À la fin mai, afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19, l’AEMQ a réalisé, avec sa rencontre annuelle régionale Explo Abitibi, une première mondiale en organisant le tout premier congrès minier entièrement virtuel. Pendant deux jours, les quelque 300 participants ont pu assister à des conférences données en direct par le truchement du web, tandis qu’un salon virtuel permettait de visiter des kiosques électroniques et d’échanger à distance avec des exposants.

Forte de cette expérience concluante, l’AEMQ a décidé de reproduire la formule pour son congrès Xplor 2020, auquel plus de 1000 personnes participent chaque année. «On le fait parce que c’est plus pratique dans le contexte de pandémie, d’autant plus que 30 % de nos participants et exposants avaient annoncé leur absence. Comme nous étions dans l’incertitude, nous avons opté pour l’édition virtuelle cette année», a raconté Valérie Fillion, directrice générale de l’AEMQ.

S’adapter avant tout

L’organisme tenait quand même à présenter son congrès annuel, notamment parce qu’il s’agit de sa plus importante activité de financement. «Les conférences permettent aussi à nos membres de faire leurs heures de formation continue obligatoire», a mentionné Mme Fillion. Les conférences ont été divisées en blocs, lesquels seront présentés les 19, 21 et 23 août. «Nous avons choisi de les entrecouper d’une journée de pause parce qu’on s’est dit que trois jours d’affilée devant un écran, ce serait trop lourd», a précisé la directrice générale.

Cependant, contrairement à Explo Abitibi, il n’y aura pas d’exposition virtuelle. «Ça demandait beaucoup de travail et d’accompagnement, et nous n’avions ni le temps, ni les ressources, a expliqué Valérie Fillion. D’ailleurs, la webdiffusion n’est pas une solution à long terme. Ça nous permet de nous adapter cette année, mais nous espérons pouvoir revenir à un congrès plus ʺnormalʺ l’an prochain.»

Le volet réseautage, qui est normalement accompli durant l’exposition, pourrait néanmoins être proposé durant Xplor 2020. «C’est un volet important de notre congrès, alors nous étudions plusieurs options, par exemple une salle de clavardage», a fait savoir Mme Fillion.

L’inscription, au https://xplor.aemq.org, proposera à chaque participant un code unique qui lui donnera accès à toutes les conférences.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média