Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

31 août 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

COVID-19: trois nouveaux cas confirmés à Amos

Les cas ont été déclarés juste avant la rentrée

La_Calypso_CSSH

©Martin Guindon

Deux cas ont été confirmés tout juste avant la rentrée scolaire

Alors qu'aucun nouveau cas de COVID-19 n'avait été rapporté dans la région depuis un mois, trois cas ont été déclarés au cours des dernières 24 heures sur le territoire d'Amos.

Pour deux de ces cas, il s’agit d'un élève et d'un membre du personnel scolaire. Bien que l'infection soit survenue juste avant la rentrée scolaire, toutes les mesures de sécurité ont été prises en conséquence par le Centre de services scolaire Harricana (CSSH).

Moins de 24 heures avant la rentrée, le CSSH a effectivement été informé qu'un membre du personnel à l'école Sacré-Cœur d’Amos ainsi qu'un élève du secondaire inscrit au pavillon La Calypso de l’école secondaire d’Amos avaient été testés positifs à la COVID-19. Comme les mesures de sécurité destinées à prévenir la propagation du virus ont immédiatement été enclenchées, les deux écoles demeureront ouvertes. L'enquête épidémiologique de santé publique est en cours.

Une douzaine de personnes

Les deux personnes infectées ont été placées en isolement par la santé publique pour une durée de 14 jours. Dans le cas de l'élève de La Calypso, les parents des enfants qui avaient été en contact étroit avec celui-ci ont été informés par le CSSH de garder leurs enfants à la maison jusqu'à nouvel ordre et de suivre les directives de la santé publique. C’est le cas des 10 élèves qui participaient avec lui à un camp de sélection du Sport-Études. L’entraîneur de l’équipe avait quant à lui respecté toutes les mesures d’hygiène, selon Johanne Godbout, secrétaire générale du CSSH.

Du côté de l'école Sacré-Cœur, comme les cours débutaient ce lundi, la personne n'a eu aucun contact avec des élèves. Quant aux autres membres du personnel, les mesures sanitaires ont été appliquées dès leur rentrée dans l'établissement. Seul l’un d’entre eux a aussi dû se retirer et se fera dépister, selon Mme Godbout.

«C’est vraiment la santé publique qui fait l’enquête et qui décide qui retirer ou non du milieu. Elle assure aussi le suivi auprès des personnes retirées, le dépistage, etc. Le fait que les classes n’étaient pas encore commencées a permis de limiter une certaine propagation. On serait dans un tout autre scénario si tout le monde avait été en classe au moment où les cas ont été confirmés. Mais toute la procédure vient de la santé publique, on ne fait que suivre les consignes», a précisé Johanne Godbout.

Depuis le 25 mai

Selon les données publiées le 31 août par l'INSPQ, trois cas auraient été ajoutés au décompte régional, ce qui porte désormais à 183 le nombre de personnes infectées en Abitibi-Témiscamingue par la COVID-19 depuis le début officiel de la pandémie, à la mi-mars. Ces trois cas ont tous été répertoriés dans la région d'Amos. Il s'agit des premiers cas confirmés depuis le 31 juillet et des premiers nouveaux cas déclarés dans la région d'Amos depuis le 25 mai. Depuis le 10 août, il n'y avait non plus aucun cas de COVID-19 actif dans la région.

(Avec la collaboration de Martin Guindon)

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média