Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

L’escouade canine à la rescousse de la faune régionale

Une équipe qui a du chien!

Sylvain Brousseau

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’agent Sylvain Brousseau et son acolyte Luna.

On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme. Ce vieil adage est bien connu depuis des milliers d’années. Toutefois, c’est en observant des membres de l’escouade canine du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), comme l’agent Sylvain Brousseau et Luna, une berger allemand spécialisée en dépistage, que l’on en saisit toute la signification.

Au Québec, on ne compte que quatre agents dans l’escouade canine pour couvrir l’ensemble de la province. Pour l’Abitibi-Témiscamingue, le Nord-du-Québec et une partie de l’Outaouais, c’est l’agent de protection de la faune Sylvain Brousseau et sa chienne Luna qui sont responsables du territoire. 

«Notre travail est avant tout de soutenir les agents qui travaillent sur un dossier de braconnage, explique M. Brousseau, qui est agent de protection de la faune depuis 37 ans. Les chiens de l’escouade canine sont formés pour dépister des choses qui pourraient prendre des heures à être trouvées par les humains.» 

Grâce aux connaissances de l’agent et aux compétences spéciales de la chienne, le duo peut ainsi dénicher des poissons, des carcasses d’animaux, des objets et même des humains perdus ou en fuite. «Nous pouvons également être appelés par la Sûreté du Québec en renfort en cas de disparition», ajoute Sylvain Brousseau.

Publicité

Défiler pour continuer

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’agent Sylvain Brousseau donne des directives à Luna.

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’agent et le chien doivent travailler en parfaite symbiose lors des opérations de dépistages.

«Notre plus grande récompense, à Luna et moi, c’est lorsque nous parvenons à apporter des résultats, en concluant des enquêtes, en aidant à notre manière»  - Sylvain Brousseau 

Une formation rigoureuse 

Membre de l’escouade canine depuis 2012, Sylvain Brousseau a dû apprendre à déchiffrer le langage non verbal des chiens lors de sa formation intensive de dix semaines. «C’est très demandant d’un point de vue physique, mais aussi mental. Il faut apprendre à un jeune chien qui ne connait rien du métier à obéir, mais aussi à chercher et à nous montrer lorsqu’il a trouvé quelque chose. Lire le chien, c’est le plus dur à faire», raconte l’agent. 

Chaque année, le duo doit procéder à une qualification annuelle, pour démontrer qu’il est encore aux meilleurs de ses connaissances.  

Par ailleurs, avoir un chien de travail à la maison est bien loin d’un animal de compagnie typique. Même lorsqu’elle n’est pas en service, Luna ne peut pas être promenée en ville ou câlinée par les passants. «Lorsqu’ils la voient, les gens sont tentés de la flatter, mais je leur explique qu’un chien de travail, ça doit toujours rester en focus. Que l’animal provienne de la Fondation Mira, du MFFP ou de la police, ça demeure un chien de travail qui est toujours en alerte et qui doit rester concentré», insiste Sylvain Brousseau. 

Une équipe à toute épreuve 

Au début de sa carrière, Sylvain Brousseau a été jumelé avec Sasha. Ensemble, pendant huit ans, ils ont démantelé de nombreux cas de braconnage.  

Un jour, le duo a été appelé dans le Nord-du-Québec pour une perquisition concernant un surplus de pêche de dorés. Sur place, les personnes fautives ont nié posséder les poissons en question. En deux temps trois mouvements, l’odorat de Sasha a permis de trouver pas moins de 76 poissons dissimulés dans un compartiment caché dans la roulotte des fautifs. «Les gens sous-estiment parfois les chiens de l’escouade, souligne Sylvain Brousseau. Nous, nous savons de quoi ils sont capables.» 

Aujourd’hui, Sasha est retraitée et elle profite entièrement de ses journées en se reposant au domicile de M. Brousseau. «Ce métier demande beaucoup de passion, de persévérance et de patience, mais ça en vaut la peine, car c’est le plus beau travail au monde», conclut Sylvain Brousseau. 

Luna

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Luna est une chienne de race berger allemand, issue de l’élevage exclusif de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média