Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 septembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Garderies en milieu familial: la grève illimitée s’amorce

Educatrice milieu familial grève

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Une trentaine d’éducatrices en milieu familial étaient réunis à la Place de la Citoyenneté de Rouyn-Noranda en ce début de grève générale illimitée.

Les intervenantes en petite enfance de l’Abitibi-Témiscamingue en milieu familial ont amorcé ce matin une grève illimitée afin de réclamer de meilleures conditions de travail.

Une trentaine d’éducatrices en milieu familial étaient réunis à la Place de la Citoyenneté de Rouyn-Noranda.

En ce moment, les responsables de garderies en milieu familial touchent un salaire de 12,42 $ de l’heure. Québec offre pour sa part de bonifier à 12,83 $. Cette proposition a évidemment été mal reçue par la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), qui réclame plutôt 16,75 $ de l’heure, soit le salaire d’une éducatrice non formée en CPE. «On veut un salaire décent, avait indiqué Nathalie Baril, présidente de l’Alliance des intervenantes en milieu familial (ADIM) en Abitibi-Témiscamingue la semaine dernière à Val-d’Or. Leur offre est indécente pour tout le travail qu’on fait. C’est comparable à celui d’une éducatrice en CPE, alors on veut le salaire qui va avec.» 

«Ç’a fait un an et demi qu’on est en négociation. Depuis juin que le gouvernement sait que l’on va commencer des grèves rotatives en septembre, et personne n’a rien fait. Ça fait assez longtemps qu’on attend», avait-elle ajouté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média