Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

21 septembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les chantiers presque complétés à Rouyn-Noranda

Un été chargé pour les travaux publics

Travaux publics Rouyn-Noranda

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le chantier de la rue Marie-Victorin devrait être terminé au début du mois d’octobre selon les prévisions.

Alors qu’il ne reste qu’une quinzaine de chantiers, dont certains seront complétés dans les prochaines semaines avec la pavage des rues, l’été a été chargé pour les travaux publics de Rouyn-Noranda avec une quarantaine de chantiers.

«On est à fermer les différents projets. Si la température coopère et qu’il ne pleut pas, on devrait réussir à compléter le pavage dans les prochaines semaines. On va se souhaiter un automne sec», a indiqué le directeur des travaux publics et services techniques, Yves Blanchette.

Quelques chantiers qui devaient être terminés dans les dernières semaines prendront une à deux semaines de plus pour être terminé. «Même si on fait des travaux exploratoires pour prévoir ce qu’on va rencontrer, on a des fois des surprises. Par exemple, dans le projet de la rue Saint-Maurice, on a rencontré un peu plus de roc que prévu, ce qui a étiré un peu la réalisation», a expliqué Réjean Lesage, qui accompagnait son remplaçant durant l’entrevue.

De plus, l’effervescence économique de la région a aussi des impacts. «On a beaucoup de chantiers en 2020, on a des sous-traitants qui peuvent travailler un peu partout en région. Avec l’effervescence économique de la région, ça fait en sorte qu’on doit attendre un peu», a évoqué M.Lesage.

L’impact COVID

Mine de rien, la pandémie de la COVID-19 a aussi créé des situations un peu plus complexes pour les travaux publics.

«Il y a un impact COVID. Il a été minime, mais il a engendré des changements. Le démarrage des chantiers a pris un peu plus de temps, mais je pense qu’on n’a pas tant de retard que ça malgré le nombre de chantiers» - Réjean Lesage

Les manières de travail ont aussi changé, surtout lors du confinement en mars, alors que la municipalité prépare ses travaux estivaux. «La présaison, avec la réalisation des plans et devis, avec le télétravail, ç’a allongé un peu cette période. L’impact s’est aussi fait sentir dans nos commandes de matériaux. Des fabricants peuvent prendre plus de temps pour les fabriquer. C’est une des nouveautés de 2020», a expliqué Réjean Lesage.

«Aussi, l’obtention de pièces qui proviennent des États-Unis, c’est laborieux et complexe. On suppose que le lien est la fermeture de la frontière, mais même nos fournisseurs ont de la misère à le savoir», a-t-il ajouté.

Un dernier chantier

Le dernier chantier de 2020 sera la construction d’une nouvelle rue, à l’est de la rue Jacques-Bibeau, dans le parc industriel entre novembre et décembre. «On se devait d’attendre les certificats de localisation pour commencer les travaux, mais ce n’est anodin de faire des travaux de pose d’aqueduc et d’égouts à ce moment-là. Ça amène certaines contraintes, mais ça se réalise bien», a indiqué Yves Blanchette.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média