Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

22 septembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Dany Sabourin gradue chez les professionnels comme entraîneur de gardien

«C’est un travail d’équipe derrière ça» - Dany Sabourin

Dany Sabourin

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dany Sabourin devient l'entraîneur des gardiens du Barracuda de San Jose en plus de devoir s'occuper du développement des espoirs dans les filets de l'organisation des Sharks de San Jose.

Entraîneur des gardiens des Huskies jusqu’à tout récemment, le Valdorien Dany Sabourin passe au prochain niveau. En effet, il sera l’entraîneur des gardiens responsable du développement des jeunes cerbères des Sharks de San Jose au sein de leur club de la Ligue américaine, le Barracuda de San Jose.

Ce n’était pas nécessaire une surprise alors que l’entraîneur de gardiens avait eu deux entrevues la saison dernière. «C’est un de mes objectifs depuis que je suis avec les Huskies de passer chez les professionnels», a avoué Dany Sabourin.

Le Valdorien est entré dans le processus d’embauche des Sharks de San Jose à la fin de la saison dernière. «J’ai eu un courriel de San Jose m’invitant à envoyer mon curriculum vitae. J’ai eu une première entrevue un peu plus tard. Puis, lors de la deuxième, à la fin, on m’annonçait que j’avais le poste», a-t-il révélé.

Il faut dire que les exploits de ses gardiens parlent pour lui. Sous sa direction, le gardien Samuel Harvey a notamment remporté deux trophées Jacques-Plante remis au meilleur gardien de la LHJMQ. Zachary Émond est passé à quelques minutes de jeu de réécrire le livre des records de la LHJMQ en 2018-2019 avant de s’établir comme un gardien d’élite la saison dernière.

«Quand on réussit quelque chose dans le hockey, c’est une réussite collective parce qu’on le fait en équipe. C’est pourquoi c’est important de remercier les gens qui nous accompagnent. Je suis reconnaissant envers mes amis, ma famille, les gens qui m’ont entouré et m’ont épaulé, l’organisation des Huskies qui m’a offert cette chance, tout le staff de l'équipe avec qui j'ai pu travailler au cours de mon passage. Vraiment, c’est un travail d’équipe derrière ça» - Dany Sabourin

«J’ai aussi une pensée pour mes gardiens, Samuel [Harvey], Zachary [Émond], Samuel [Richard] et Kevyn [Brassard]. C’est aussi un peu grâce à eux que j’obtiens cette chance», a-t-il ajouté.

Dany Sabourin aura aussi eu l’immense privilège de soulever la Coupe Memorial. «Gagner la Coupe du Président et la Coupe Memorial, c’est l’objectif ultime de performance. Ce moment-là, de la soulever, de voir mes gardiens la soulever, c’est quelque chose. Mais c’est seulement une partie de l’histoire. Ce qu’on a fait pour y arriver, c’est aussi important. C’est plaisant de vivre les émotions, mais je regarde aussi tout le travail et le plaisir qu’on a eu à accomplir cela», a-t-il expliqué.

Le Valdorien qui atterrit à Rouyn-Noranda

Après avoir mis fin à sa carrière de hockeyeur, en 2017, Dany Sabourin et sa famille effectuaient un retour en région. Quelques semaines avant le départ de l’entraîneur des gardiens des Huskies, Joey Perricone, le Valdorien déclarait qu’il souhaitait s’impliquer dans le hockey en région.

Dany Sabourin

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dany Sabourin avec le gardien Kevyn Brassard.

«Quand j’ai arrêté de jouer au hockey, on avait décidé en famille de revenir en région. On revenait chercher de la stabilité. Je n’ai envoyé aucun curriculum vitae, mais j’ai fait savoir que je voulais travailler dans le junior majeur comme entraîneur des gardiens», a-t-il évoqué.

À la suite du départ de Joey Perricone, Gilles Bouchard, alors entraîneur-chef et directeur général de la meute, saisit son téléphone pour lancer une perche en direction de Dany Sabourin.

Les Huskies lui offrent ce qu’ils désirent. «Oui, je me voyais chez les Foreurs. Puis, de nulle part, Gilles Bouchard et Raphaël Pouliot m’ont contacté. Les négociations ont été rapides. Tout était parfait», s’est-il souvenu.

Sous le nez des Foreurs, les Huskies venaient de réussir peut-être un de leurs plus beaux coups. C’est ce que disait le sourire de Gilles Bouchard lors de l’annonce de la nomination de Dany Sabourin.

Émond en territoire connu

Le gardien Zachary Émond, espoir des Sharks de San Jose, se retrouvera en territoire connu. En effet, depuis son arrivée avec la meute, le cerbère travaille avec Dany Sabourin.

«Je me trouve vraiment chanceux de pouvoir travailler encore lui. Ça va me faciliter les choses dans ma transition chez les professionnels. Ça va me permettre d’être confortable, surtout que la relation d’un gardien avec son entraîneur est vraiment importante», a soutenu Zachary Émond.

Ce dernier n’était pas surpris de voir son conseiller le plus proche gradué. «Honnêtement, je m’en attendais. C’était seulement une question de temps. Et, sincèrement, je suis vraiment content pour lui. Et je le suis pour moi aussi!»

Leur cheminement se poursuivra ensemble dans la Ligue américaine, soit cette saison ou l’an prochain. En effet, le jeune homme de 20 ans est sous contrat avec la formation de la Californie. «Je suis vraiment content de pouvoir continuer mon parcours avec Zachary. C’est assez rare de pouvoir continuer de travailler avec le gardien avec qui on a travaillé dans le junior. C’est assez spécial», a avoué Dany Sabourin.

Le rôle de l’ancien gardien professionnel sera aussi épaulé les autres jeunes gardiens de l’organisation. «Qu’il soit avec le Barracuda ou dans les différents circuits professionnels ou juniors, je vais travailler avec eux. La façon reste à déterminer», a-t-il mentionné.

Des Huskies qui continuent de grimper

Dans les dernières années, les Huskies ont vu nombre des membres de leur personnel hockey gravir les échelons. Après André Tourigny avec l’Avalanche du Colorado, Gilles Bouchard a quitté l’organisation pour le club-école du Lightning de Tampa Bay.

Du côté du recrutement, coup sur coup, la meute a vu ses dépisteurs-chefs, Raphaël Pouliot (Las Vegas) et Daniel Leblanc (Minnesota) obtenir des postes de recruteurs dans la Ligue nationale de hockey.

Dany Sabourin

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Zachary Émond se considère chanceux de pouvoir continuer de travailler avec Dany Sabourin.

«Quand je suis arrivé, j’ai dit à Jacques Blais qu’on allait perdre plus tôt que tard Dany Sabourin et Daniel Leblanc. Et on va aussi perdre Marc-André Bourdon dans un avenir rapproché», a lancé d’emblée le pilote de la meute, Mario Pouliot.

«Dany Sabourin est une personne de qualité. Je ne suis pas surpris de le voir attendre son objectif et il va atteindre la LNH. C’est un passionné. Il est brillant et vaillant. Il porte attention aux détails. Il est créatif et utilise de nouvelles façons. Il suffit de voir le travail qu’il a accompli avec les gardiens de l’organisation», a-t-il ajouté.

En solitaire

Dany Sabourin quittera la région froide de l’Abitibi-Témiscamingue pour le soleil chaud de la Californie en fonction de l’évolution de la situation mondiale. «Je vais devoir prendre le temps de m’adapter à la température, mais je doute que je sois difficile», a-t-il évoqué, le sourire en coin.

Pour cette première année, il laissera cependant sa famille derrière. Un choix qui avait déjà été fait, malgré la pandémie. «On en avait déjà parlé avec ma femme. C’était vraiment une décision qu’on a prise ensemble. La situation mondiale a seulement renforcé cette décision. Ce sera une adaptation, mais on a toujours avancé en famille», a-t-il mentionné.

«On ne sait pas quand la saison va commencer. Les filles sont à l’école, ma femme enseigne. Je sais qu’elles vont être bien dans notre maison à Val-d’Or. Ça va me permettre de me concentrer sur le hockey, à bâtir de bonnes relations avec les entraîneurs et de mettre les heures. Ma famille est bien ici et je vais avoir la tête libre», a-t-il ajouté.

Yann Bouchard Dany Sabourin

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Dany Sabourin en discussions avec le nouvel entraîneur des gardiens des Huskies Yann Bouchard.

Épauler la région

Depuis son retour, Dany Sabourin a toujours été présent pour les entraîneurs de gardien de la structure ou pour les gardiens de la région comme en font foi son implication avec les Gaillards du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, que ce soit à travers les camps qu’ils offrent, par sa présence à des formations ou par son écoute.

Récemment, un de ses protégés, Mathieu Marquis, a obtenu son premier poste comme entraîneur de gardien alors qu’il s’occupera des jeunes cerbères des Forestiers d’Amos. «Je suis vraiment content pour lui. Quand il a eu le poste avec les Forestiers, il m’a texté. Il avait des questions. Il est venu à la maison et on a discuté. Mathieu est une très bonne personne. Il cherche toujours à apprendre. Il était comme ça comme gardien et il le sera comme entraîneur», a-t-il mentionné.

De plus, il continue d’être dans l’entourage des Huskies travaillant de pair avec Yann Bouchard, ancien entraîneur des gardiens des Forestiers et Valdorien comme lui. «Ça me fait plaisir de donner un coup de main et d’aider Yann ou juste être là pour Mathieu. Mais, ce que j’aime, c’est qu’ils ont aussi un autre œil. On est capable de voir les choses différemment, de parler de hockey et de gardien. Ça m’amène à voir une autre vision et à m’améliorer», a fait valoir Dany Sabourin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média