Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 septembre 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

La CCIRN dénonce le discours «alarmiste» d’Émilise Lessard-Therrien

Une critique semblable avait été adressée à Luc Blanchette

Emilise Lessard-Therrien Rouyn-Noranda-Témiscamingue

©Capture d'écran

L’ex-président de la CCIRN demande à la députée Émilise Lessard-Therrien de moduler son discours.

La Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) est intervenue à deux reprises auprès de la députée Émilise Lessard-Therrien pour qu’elle nuance ses déclarations publiques et qu’elle soit moins alarmiste, notamment dans les dossiers des émissions d’arsenic et de Gazoduq.

«Elle n’est pas élue pour faire la promotion de son programme, mais pour défendre les intérêts de la région!» -Jean-Claude Loranger

«J’ai relayé ces préoccupations et je suis très contente de l’avoir fait, parce que ça a fait bouger les choses!» -Émilise Lessard-Therrien

Lors l’assemblée générale annuelle et la présentation du rapport 2019 de la CCIRN, le 24 septembre, l’ex-président, Jean-Claude Loranger, a réitéré ses propos pour une troisième fois. 

«Sans être complaisant, il est important d’être réaliste. Si la région est l’une de celles qui s’en tirent le mieux, c’est grâce à l’industrie minière. Notre députée met beaucoup de l’avant le programme de Québec solidaire. Or, elle n’est pas élue pour faire la promotion de son programme, mais pour défendre les intérêts de la région. Elle doit être consciente qu’il y a des bâtisseurs de mines derrière tout ça et que si les mines fermaient, il y aurait énormément de pertes d’emplois», a renchéri M. Loranger. 

Réponse de la députée 

Mme Lessard-Therrien a répondu que les intérêts de la région ne sont pas les mêmes pour tous et s’est bien défendue d’être alarmiste. «Je ne suis pas lobbyiste pour la Fonderie Horne ou pour le gouvernement. Je suis une représentante des citoyens de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et ils ont manifesté à plusieurs reprises de grandes inquiétudes par rapport aux résultats de l’étude de biosurveillance. J’ai relayé ces préoccupations et je suis très contente de l’avoir fait, parce que ça a fait bouger les choses», a-t-elle déclaré. Elle a ajouté qu’elle comprenait les enjeux pour les travailleurs et le rôle important que la Fonderie Horne joue en matière de recyclage. 

M. Loranger avait tenu le même genre de propos envers le député libéral Luc Blanchette, à qui on reprochait de relayer davantage le message du gouvernement au lieu de défendre les dossiers régionaux. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média