Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

29 septembre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Régime forestier: Pierre Corbeil dépose ses recommandations pour une réforme

L’UMQ passe à l’action

Pierre Corbeil

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pierre Corbeil, président du comité sur la forêt de l’UMQ et maire de Val-d’Or.

Au terme de la rencontre du comité sur la forêt de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, a déposé ses recommandations quant à la réforme que le gouvernement provincial devrait réaliser au sein du régime forestier québécois. 

Rappelons que le régime forestier actuel est en vigueur depuis maintenant sept ans. Ainsi, les membres du comité sur la forêt de l’UMQ estiment que plusieurs changements devraient être apportés au régime, considérant l’augmentation du coût de la fibre, la réduction de la prévisibilité et l’augmentation des coûts d’opération dans ce secteur d’activité. 

«Le gouvernement du Québec s’est engagé cet été à améliorer le régime forestier québécois. Maintenant, les municipalités sont unanimes sur les conditions de réussite pour atteindre cet objectif à brève échéance. À ce sujet, la contribution significative de l’aménagement forestier dans la lutte contre les changements climatiques doit être préconisée et soutenue dans la nouvelle mouture du régime. Cela fait consensus dans le milieu municipal», a souligné Pierre Corbeil, qui est le président du comité sur la forêt de l’UMQ. 

Demandes du comité 

Le comité sur la forêt de l’UMQ demande donc au gouvernement provincial d’améliorer la prévisibilité et la stabilité des approvisionnements (3 à 5 ans) pour le maintien des emplois, la vitalité et l’occupation dynamique des territoires, d’assouplir les exigences relatives aux plans d’aménagement forestiers intégrés, pour une plus grande flexibilité régionale et territoriale. 

De plus, il est demandé que soit revu le fonctionnement du Bureau de mise en marché des bois (BMMB) pour qu’il reflète davantage la réalité forestière des différents territoires du Québec. Que ces améliorations se mesurent notamment dans le taux d’adjudication, d’assurer la réalisation complète de la recette sylvicole de la forêt privée, incluant la récolte de bois, par l'augmentation de la productivité et l'utilisation de la latitude professionnelle de l'Ingénieur forestier et de reconnaître les chemins à double vocation et remettre des allocations à partir du premier voyage. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média