Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Chroniques

Retour

30 septembre 2020

Détresse psychologique chez les étudiants en temps de COVID-19

Questions d’avenir en bref

UQAT_Oscar_Labra

©Kevin Black / UQAT

Sous la direction d’Oscar Labra (photo), l’équipe de l’UQAT comprend Augustin Ependa, Carol Castro et Saïd Bergheul, à laquelle est adjoint Juan Pablo Bedoya, du CISSSAT à La Sarre.

Chaque mois, le Service des communications de l'UQAT propose une chronique pour démystifier le rôle des recherches réalisées par les chercheurs de l'université régionale.)

 

Le milieu universitaire au Québec n’a pas été épargné par les directives de la Santé publique, qui a recommandé le passage des classes et des stages en présentiel vers des méthodes d’enseignement alternatives.

C’est dans cette nouvelle réalité que l’équipe de recherche du professeur Oscar Labra à l’UQAT a entamé une étude à trois moments différents (été 2020, automne 2020 et hiver 2021) afin de déterminer de quelle manière la santé mentale d’étudiants et d’étudiantes a été affectée par le confinement obligatoire lors des premiers mois de la pandémie de COVID-19.

Les résultats du premier sondage (été 2020) permettent de constater que la quarantaine obligatoire a entraîné des impacts importants sur un segment de la population étudiante de l’UQAT. Dans ce sens, 41,5 % des répondants au sondage ont déclaré avoir connu une détresse psychologique modérée et 22,6 % ont vécu une détresse psychologique sévère.

Ces résultats nous permettent de conclure que l’emploi ainsi que les études à temps complet s’avèrent être des déterminants de la sévérité de la détresse psychologique. La maladie mentale prédispose à la détresse psychologique sévère, mais la comorbidité apparaît ici comme un facteur qui l’aggrave. La phase 2 de la collecte de données est en cours.

(Chronique écrite en collaboration avec Oscar Labra, Augustin Ependa, Carol Castro, Saïd Bergheul et Juan Pablo Bedoya, du CISSSAT à La Sarre.

Commentaires

9 octobre 2020

Carmen

Tres bien

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média