Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

08 octobre 2020

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

La Société d’histoire et d’archéologie d’Abitibi célèbre ses 50 ans

Sa collection comprend plusieurs milliers d’objets

ArcheoAT_1

©Marc-André Gemme

Quelques items de la Collection Joseph-Bérubé, qui se trouvent au Café des rumeurs de Gallichan.

Les membres de la Société d’histoire et d’archéologie d’Abitibi célèbrent cette année les 50 ans de leur organisme.

Techniquement fondée en décembre 1967, ce qui lui ferait donc 52 ans, la Société d’histoire et d’archéologie d’Abitibi a plutôt décidé de souligner son demi-siècle d’activités. «La première réunion de la Société a été tenue à La Sarre le 10 janvier 1968 sous la gouvernance de l’honorable Me Dominic Godbout», a expliqué le président actuel de la Société, Claude Gagnon.

Le but de l’organisme était de regrouper les personnes intéressées par l’histoire, la préhistoire, l’anthropologie, l’archéologie, la paléontologie et toutes les autres sciences connexes. Moins d’un an après sa fondation, elle avait déjà acquis la collection de l’archéologue amateur Joseph Bérubé.

«M. Bérubé s’était construit un chalet à la plage Gendron à Saint-Laurent de Gallichan au début des années 1960, a raconté M. Gagnon. À quelques reprises, il s’est infligé des blessures aux pieds. En examinant de près les objets qui lui avaient causé ses blessures, il a constaté que les pierres avaient des formes étranges, apparemment façonnées par l’homme.»

Après quelques recherches, Joseph Bérubé a constaté qu’il s’agissait de pointes de flèches, d’éclats de silex bifaces et d’autres artéfacts faits à la main. Ses recherches lui ont permis d’identifier cinq sites d’occupation autochtone et d’un poste de traite de la fourrure. Au fil des années, M. Bérubé a ainsi amassé plusieurs milliers d’objets, lesquels seront exposés par la Société.

Rapatriement de la collection

En 1983, la Société reçoit la proposition de la Corporation municipale de Saint-Laurent de Gallichan de transférer le musée et la Collection Joseph-Bérubé dans sa municipalité. «Jusque-là, les pièces étaient exposées dans les corridors de la Cité étudiante Polyno, a indiqué Claude Gagnon. À la suite de vandalisme et de vols d’artéfacts, la collection a été transférée à Gallichan en 1984», a mentionné Claude Gagnon.

Depuis, la collection se trouve en partie à la bibliothèque municipale, tandis que certains items sont exposés au Café des rumeurs. L’exposition est ouverte aux visiteurs pendant les heures d’ouverture de l’établissement.

ArcheoAT_2

©Marc-André Gemme

La Société compte présentement quatre membres, soit Claude Gagnon (sur la photo), Luc Adam ainsi qu’Adrien et Valérie Larochelle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média