Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 octobre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Des ninjas qui sèment le bonheur dans la région

Donner au suivant entre femmes

Ninjas de l'Abitibi-Témiscamingue

©Gracieuseté

Les femmes qui agissent à titre de ninjas ne doivent pas être repérées lorsqu’elles vont déposer leurs présents.

Depuis février dernier, une vague de solidarité féminine a pris d’assaut la région, alors que les femmes de l’Abitibi-Témiscamingue sont nombreuses à s’offrir des cadeaux entre elles, sous le couvert de l’anonymat, dans le cadre d’un mouvement provincial où toutes agissent véritablement en tant que ninjas bienfaitrices.

Ce mouvement, nommé Les Ninjas de l’Abitibi-Témiscamingue, invite ainsi les femmes à offrir des cadeaux en secret à des inconnues (le groupe utilise l’expression ‘’ninjatées’’), selon un secteur et un budget souhaité. «Nous, les femmes, on a tendance à s’oublier nous-mêmes, alors qu’on donne toujours aux autres, estime Vickie Girard, l’une des administratrices du groupe qui opère sur Facebook. Avec ce projet, ça amène une belle vague de solidarité entre nous.» 

À ce jour, le groupe Facebook où ces femmes au grand cœur opèrent leurs missions de ninjas comptent plus de 3000 abonnées. «Ça n’arrête jamais. Chaque jour, il y a au moins une quarantaine de cadeaux qui sont envoyés partout en Abitibi-Témiscamingue. C’est vraiment incroyable!», ajoute Mme Girard. 

De plus, personne n’est laissé pour compte. Des ninjas offrent autant de pensées à Rouyn-Noranda, Val-d’Or que dans les plus petites villes et les communautés autochtones. «Au début, on avait peur que les femmes qui résident dans des rangs éloignés, par exemple, ne soient pas ‘’ninjatées’’, indique Vickie Girard. Mais finalement, il y a une belle ouverture et des ninjas se déplacent partout et envoient même des surprises par la poste.»

Ninjas de l'Abitibi-Témiscamingue

©Gracieuseté

Voici la toile reçue par Roxanne Petit, d’Amos.

«Je crois que toutes les femmes qui peuvent donner devraient y participer. Pouvoir faire du bien autour de soi, ça n’a pas de prix»  - Roxanne Petit, participante 

Comme un baume sur le cœur 

Le fonctionnement des Ninjas de l’Abitibi-Témiscamingue est simple. Si vous désirez ‘’ninjater’’ d’autres femmes, il suffit de faire une publication sur le groupe en précisant dans quel secteur vous irez et le nombre de personnes qui profiteront de votre passage. Ensuite, dans les commentaires, celles qui sont intéressées y laissent leur adresse. Une fois que l’on a reçu un cadeau, il est obligatoire de ‘’ninjater’’ à son tour. 

Selon Kim Langevin, qui a agi comme ninja à six reprises, cette initiative est un peu comme un baume sur le cœur des femmes. «On ne sait pas ce que les autres vivent, alors de savoir que je peux avoir ensoleillé la journée d’une personne qui vit peut-être des choses difficiles grâce à des petits cadeaux, c’est plaisant, mentionne Mme Langevin, qui réside à Val-d’Or. Ça nous fait du bien, que l’on donne ou que l’on reçoive.» 

Entre elles, les femmes s’offrent de tout: des produits alimentaires, des produits de beauté, des vêtements, des articles de décoration ou encore de l’alcool. «J’ai reçu une superbe toile peinte à la main représentant un micro cochon, raconte Roxanne Petit, d’Amos, qui a été ‘’ninjatée’’ deux fois et qui a été ninja à cinq reprises. C’est plaisant de pouvoir personnaliser les cadeaux que l’on donne aux autres. Dans mon cas, la personne m’avait demandé quel était mon animal favori.» 

Ni vu ni connu 

Les ninjas doivent également user de ruse pour déposer leurs cadeaux à l’adresse de leurs «victimes» sans qu’elles les aperçoivent. En bref, ce système pour donner au suivant devient carrément un jeu. «Ça ajoute un mystère et de l’excitation, signale Mme Langevin. Avec ma fille de 12 ans, on a même rampé sur le sol pour ne pas que les personnes nous voient à travers les fenêtres de leur maison!» 

Des mini-ninjas 

Un sous-groupe a également été créé pour les jeunes filles âgées de 17 ans et moins. Pour le moment, on compte 350 participantes. Le principe et les règles sont les mêmes. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média