Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Vos mines vous parlent

Retour

17 octobre 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Une pandémie qui coûte cher à la Cité de l’Or

Des centaines de milliers de dollars en moins en visites

Guy-Édouard Bouchard

©Sophie Rouillard - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Guy-Édouard Bouchard estime que la Cité de l’Or a essuyé des pertes d’au moins 100 000 $ en raison de la COVID-19, ce qui représente à peu près l’équivalent de ce qu’elle doit payer en assurances et en électricité en une année.

La pandémie a causé bien des dégâts dans l’industrie du tourisme et la Cité de l’Or n’a pas été épargnée, alors que son directeur général, Guy-Édouard Bouchard, estime que le musée qui offre des visites souterraines a perdu au moins 100 000 $ lors de sa dernière saison estivale. 

La Corporation du village minier Bourlamaque (CVMQ) et de la Cité de l’Or a dû revoir toutes ses façons d’opérer ses activités en raison de la COVID-19. «Nous avons dû retravailler tout notre trajet, revoir nos procédures et modifier nos activités offertes», a indiqué M. Bouchard. 

Parmi les grands changements de la saison 2020, on note la réduction du nombre de visiteurs admis en une journée, qui est passé de 120 à 40 personnes, mais aussi le retrait de certaines activités, dont les expositions interactives, la visite du Village minier avec un audioguide et les activités de géocaching sur le terrain de la Cité de l’Or.  

«C’était des procédures liées à la sécurité de tous, que ce soit les visiteurs ou les guides, donc c’était important. Par contre, certaines de ces mesures nous ont forcé à faire des choix pour continuer à offrir du mieux que nous le pouvions certaines de nos attractions, a précisé Guy-Édouard Bouchard. Celles qui nécessitaient trop de manipulations d’objets, par exemple, ont dû malheureusement être mises de côté.» 

Moins d’employés, moins de revenus 

Avec l’offre de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la crainte d’être malade par la COVID-19 ou d’infecter un proche, la Cité de l’Or a perdu de nombreux employés, ce qui a davantage compliqué les choses pour son organisation. 

«En ayant moins de guides et en étant obligés d’affecter certains employés uniquement à la désinfection et au nettoyage, nous avons dû réduire nos heures d’ouverture de sept à cinq jours par semaine, a mentionné M. Bouchard. Recruter en pleine pandémie, ce n’était un contexte très évident.» 

Avec toutes ces nouvelles mesures et la perte de personnel, le directeur général de la CVMQ estime que la Cité de l’Or a essuyé des pertes d’au moins 100 000 $. Parmi ses dépenses de base, la Cité de l’Or paie 35 000 $ en assurances et 55 000 $ en électricité en une année, ce qui représente à peu près la somme perdue par le site touristique. 

«On reçoit beaucoup de soutien financier de divers partenaires – et nous leur en sommes très reconnaissants – mais je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour la saison 2021», a soupiré Guy-Édouard Bouchard. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média