Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

22 octobre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

L’UQAT et la CSSRN s’attaquent à la pénurie d’enseignants du primaire

Un programme à temps partiel conçu pour les étudiants

AB-Sacre-Coeur international

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Anne Blondin

L’UQAT, en partenariat avec le CSSRN, lance un appel pour recruter des personnes pour poursuivre des études à temps partiel en enseignement préscolaire et primaire.

Alors qu’une quinzaine d’enseignants œuvrant avec des tolérances d’enseigner travaillent au sein du Centre de services scolaires de Rouyn-Noranda (CSSRN), l’UQAT offrira un programme de baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire à temps partiel.

«L’UQAT nous a fait la proposition et on a décidé d’embarquer avec eux. Ça permettrait à du personnel qui n’a pas de brevet d’amorcer le parcours pour en obtenir un», a expliqué le directeur des ressources humaines du CSSRN, Vincent Boutin.

Ce premier jalon se veut un des moyens mis en place pour permettre de combler la pénurie d’enseignants au niveau du préscolaire et du primaire. «On ne fait pas seulement ça pour des besoins immédiats, mais on se projette dans le temps. Il y a aussi un ensemble de facteurs qui a joué. La situation est déjà difficile, mais avec la COVID-19, les choses se sont complexifiés et ç’a mis une pression encore plus forte. C’est une des façons de répondre à la pénurie, mais on veut en développer d’autres», a renchéri M. Boutin.

«Pour nous, c’est un avantage parce que ça va aussi permettre d’augmenter le niveau de compétence des enseignants qui n’ont pas de brevet. Le mélange de leur expérience sur le terrain, avec l’ajout de cette expérience, va augmenter la qualité d’enseignement qu’ils prodiguent», a-t-il ajouté.

Des avantages

Pour le directeur des ressources humaines du CSSRN, il est aussi important de mettre en place des mesures pour appuyer les personnes qui envisagent faire le saut dans le programme à temps partiel. Ceux-ci seront présentés lors d'une séance d'informations le 26 octobre à 16h30. Il est possible de s'inscrire via le site web de l'UQAT.

Une pénurie aussi au secondaire

Le Groupe régional d’acteurs pour la valorisation de la profession enseignante (GRAVE) avait aussi, il y a quelques semaines, révélés dans un premier rapport de recherche, que le secteur du secondaire faisait également face à une pénurie.

«Comme nous sommes partenaires, on va assurément analyser la situation avec eux. La situation au secondaire ressemble à celle du primaire, mais elle est plus pointue. Une année, on peut manquer d’enseignants de français. L’année suivante, c’est en mathématiques», a-t-il fait savoir.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média