Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

28 octobre 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un procès de quatre semaines attend les accusés d’Oxyder

Justice

©Photo - Archives

Les procédures judiciaires ont repris le temps d’une journée, le 26 octobre au palais de justice de Val-d’Or, pour les six coaccusés du Projet Oxyder dont les dossiers suivent toujours leur cours.

L’audience du 26 octobre, tenue devant le juge Jacques Ladouceur, de la Cour du Québec, se voulait la suite d’un débat de droit entre la défense et la Couronne sur l’admissibilité en preuve ou non de certains éléments pour le procès, dont des enregistrements d’écoute électronique. Le juge Ladouceur prévoit rendre une décision à ce sujet à la mi-décembre.

Ces procédures servent à préparer le procès, prévu du 15 mars au 9 avril 2021, soit pour une période de quatre semaines. Le nombre de personnes qui seront appelées à la barre des témoins reste à déterminer, puisque la procureure de la Couronne, Me Andrée-Anne Gagnon, et les avocats de la défense, Me Marlaine Harton et Me Mathieu Corbo, poursuivent leurs discussions, notamment sur les admissions possibles, afin de réduire la liste des témoins.

Rappelons que les six suspects (Denis Savard, de Rouyn-Noranda, Gyslain Guay, de St-Sauveur, Éric Robidoux, de Montréal, Miguel Laliberté, de Rouyn-Noranda, Martin Boucher, de Val-d’Or, et Guillaume Fillion-Beaumont, de St-Jean) font face à des accusations d’avoir été associés à une organisation criminelle (gangstérisme), de complot pour faire le trafic de drogue et de trafic de stupéfiants entre février et novembre 2017. Du groupe, seul Denis Savard est détenu, les autres étant en liberté sous conditions.

Les coaccusés avaient été arrêtés en novembre 2018, décembre 2018 et janvier 2019 lors de l’opération Oxyder, une enquête policière d’envergure visant à démanteler un réseau qui, selon la Sûreté du Québec, contrôlait le trafic de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue et dans le nord-est de l’Ontario.

Trois accusés condamnés

Rappelons aussi que trois des neuf accusés d’Oxyder au départ ont réglé leurs dossiers en février et en avril dernier en plaidant coupable à certaines des accusations dont ils faisaient face, à la suite de négociations entre leurs avocats et le ministère public. Naiian Brière-Gauthier, de Val-d’Or, et Yannyck Simard, d’Amos, ont ainsi écopé de quatre ans d’emprisonnement chacun, tandis que Guillaume Langevin, de Malartic, a été condamné à près de cinq ans de prison (quatre ans et dix mois).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média