Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 octobre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Une personne sur cinq travaille grâce aux mines

Les emplois miniers ou supportés par les mines représentent 19,5 % de tous les emplois de l’Abitibi-Témiscamingue

AMQ_mines_femmes

©AMQ

L’analyse réalisée par EcoTec démontre notamment que, même si elles représentent encore une minorité dans le domaine, les femmes occupent une place croissante au sein de l’industrie minière de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le secteur minier continue d’occuper une place prépondérante en Abitibi-Témiscamingue, alors que près d’une personne sur cinq travaille grâce aux mines ou occupe un emploi supporté par l’activité minière.

C’est ce que révèle une analyse économique réalisée en septembre 2020 par EcoTec Consultants pour le compte de l’Association minière du Québec et dont le rapport a été publié le 20 octobre.

L’étude révèle ainsi qu’en 2018, année fiscale la plus récente pour laquelle des données sont disponibles, 4164 emplois dans la région étaient directement liés aux mines, soit 28,5 % de tous les emplois de ce type au Québec. Du nombre, 3647 étaient des femmes et 517, des femmes. Si elles ne représentent encore qu’une minorité, soit 12,4 % du total régional, le rapport signale néanmoins que le nombre de femmes dans l’industrie minière est en constante croissance depuis les quatre dernières années.

Le rapport d’EcoTec mentionne aussi que 4064 des 4164 travailleurs miniers œuvrant en Abitibi-Témiscamingue étaient domiciliés dans la région en 2018, soit 97,6 % de l’ensemble. Les autres demeurent surtout à Montréal (22 personnes), en Montérégie (20 personnes) et dans le Nord-du-Québec (14 personnes).

L’impact économique de ces emplois est indéniable, observe la firme de consultants. Avec une masse salariale globale de 578,5 M $ en 2018, les travailleurs miniers de la région accaparaient ainsi 32,8 % de tous les salaires miniers directs du Québec.

Un poids considérable

L’analyse réalisée par EcoTec évalue également tous les emplois soutenus directement et indirectement par l’industrie minière. En termes d’années-personnes, soit la quantité de travail que peut accomplir une personne pendant un an, le bilan de l’Abitibi-Témiscamingue pour 2018 se traduit par 5547 emplois directs, 5548 emplois indirects et 2175 emplois induits.

Ce total de 13 160 années-personnes correspond à 19,5 % de tous les emplois de la région, tous types confondus, soit plus que la proportion combinée des deux autres principales régions minières du Québec, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec, laquelle totalise 15,8 %.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média