Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

01 novembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Saison exceptionnellement tranquille pour les feux de forêt

La région a échappé à l’intensité des incendies observée à l’échelle du Québec

Sopfeu

©Sopfeu

La saison 2020 des incendies forestiers en Abitibi-Témiscamingue a été très tranquille pour les pompiers de la Sopfeu.

Si la saison 2020 des incendies forestiers a été plus intense qu’à l’accoutumée à l’échelle du Québec, les pompiers de la Sopfeu ont eu, au contraire, moins de tâches à accomplir en Abitibi-Témiscamingue.

Publié le 28 octobre, le bilan annuel de la Sopfeu mentionne que 656 feux de forêt ont dû être combattus cette année. Ceux-ci ont détruit 61 519,6 hectares de territoire. La saison a été beaucoup plus active que la moyenne des 10 dernières années, qui est de 440 incendies pour 35 474,6 hectares brûlés. Le plus important incendie s’est déclaré le 16 juin, au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et n’a été déclaré éteint que le 17 août, après avoir ravagé pas moins de 59 356 hectares de forêts.

La Sopfeu impute la situation de 2020 au printemps plus chaud et sec. Le portrait est cependant bien différent en Abitibi-Témiscamingue, où le printemps a, au contraire, été tardif et très pluvieux.

«Cette année, 25 feux ont affecté 23 hectares de forêts, alors que la moyenne des 10 dernières années pour la région est de 74 feux pour 1960 hectares. Nous sommes intervenus sur plusieurs feux causés par des articles de fumeurs et des brûlages d’abattis. À lui seul, le feu survenu le 25 mai dans la Vallée-de-l’Or a affecté près de 14 hectares, soit plus de la moitié de toute la superficie brûlée dans la région cette saison. La cause était un article de fumeur», a expliqué Josée Poitras, porte-parole de la Sopfeu.

La saison 2020 en Abitibi-Témiscamingue s’inscrit dans la tendance observée l’an dernier, alors que 73 incendies avaient détruit 43 hectares de forêts, soit une moyenne de 1,70 hectare par feu. Il faut remonter à 2012 pour observer une saison plus intense. La Sopfeu avait alors dû combattre 190 incendies, lesquels avaient brûlé 18 248 hectares de territoire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média