Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

02 novembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Yamana Gold s’installera à Arntfield

La société fera l’acquisition du projet Wasamac et de l’usine Camflo de Monarques

Monarques_Wasamac_usine

©Corporation aurifère Monarques

Tel que schématisé par Monarques, Wasamac comprendrait des installations de surface aménagées sur le côté nord de la route 117, à proximité d’Arntfield. Le projet prévoit aussi l'aménagement d'un nouveau parc à résidus à proximité du site réhabilité Aldermac, situé à 6 km au nord.

Yamana Gold, surtout connue dans la région pour être la copropriétaire, avec Agnico Eagle, de la mine Canadian Malartic, s’installera sous peu dans le quartier Arntfield de Rouyn-Noranda avec, en mains, un projet comptant pas moins de 1,8 million d’onces d’or.

Le 2 novembre, la Corporation aurifère Monarques a annoncé avoir signé une entente avec Yamana Gold en vue de lui céder le projet Wasamac, situé à mi-chemin entre Évain et Arntfield, ainsi que la propriété et l’usine Camflo, localisées entre Malartic et Dubuisson. La transaction, qui devrait être conclue d’ici la fin de 2020 ou au tout début de 2021, comprend un versement en espèces et des transferts d’actions, pour une valeur totalisant environ 200 M $.

«Nos actionnaires obtiendront de l’argent, des actions de Yamana Gold ainsi que des actions de la nouvelle société qui sera créée pour continuer à développer la relance de la mine Beaufor, l’usine Beacon et les projets Croinor Gold, Swanson et McKenzie Break. Le nouveau nom n’a pas encore été déterminé, mais je demeurerai le président de cette société», a précisé Jean-Marc Lacoste, PDG de Monarques.

Pas de projet en péril

Ce dernier a, d’emblée, tenu à être clair sur ce point: la transaction ne mettra d’ailleurs pas en péril les projets actuels de Monarques. Ainsi, au lieu d’être traité à Camflo, comme c’était le cas depuis de nombreuses années avant que la mine n’interrompe ses opérations pour une durée indéterminée, le minerai de Beaufor sera désormais usiné à Beacon. Localisée entre Val-d’Or et Louvicourt, l’usine pourra aussi traiter le minerai des autres projets abitibiens de Monarques, tous localisés à moins de 100 km de distance.

«Nous allons aussi probablement continuer d’offrir de l’usinage à forfait avec Beacon, comme nous le faisions avec Camflo, a signalé M. Lacoste. Et nous allons sûrement continuer notre collaboration avec l’Insectarium de Montréal dans le projet Mission Monarque, destiné à sauvegarder le papillon qui est devenu notre symbole.»

Jusqu’à 4,7 millions d’onces d’or à exploiter

Pour Yamana Gold, l’acquisition de Wasamac et Camflo lui donnera accès à une usine de traitement du minerai et un parc à résidus miniers pleinement fonctionnels, en plus d’un projet minier au stade avancé doté de réserves minérales évaluées à 1,8 million d’onces d’or.

Dans un communiqué émis le 2 novembre, la société torontoise a d’ailleurs mentionné que selon les études réalisées par Monarques et qu’elle avait vérifiées, Wasamac pourrait être facilement amené au stade de la production à relativement peu de frais, tandis que, avec des ressources globales totalisant près de 2,9 millions d’onces d’or et un gisement ouvert en profondeur, le projet affiche un excellent potentiel d’expansion. S’il devait entrer en production, Wasamac deviendrait la première mine que Yamana Gold détiendrait à 100 % au Canada et même en Amérique du Nord, les autres étant localisées au Chili, au Brésil et en Argentine.

Quant à la propriété Camflo, Yamana Gold a laissé entendre qu’elle poursuivrait les travaux d’exploration amorcés depuis peu par Monarques en vue d’une éventuelle remise en production de l’ancienne mine, fermée depuis 1992.

Retour aux sources

La transaction revêt par ailleurs un caractère particulier pour le PDG de Yamana Gold, Daniel Racine. Originaire de Sainte-Justine, dans le comté de Bellechasse, celui-ci a débuté sa carrière en 1988 en Abitibi, chez Agnico Eagle. Il a débuté comme ingénieur junior pour ensuite enchaîner différentes fonctions jusqu’en 2005, où il a déménagé au siège social d’Agnico Eagle. Lorsqu’il a quitté la société, en 2012, il était alors vice-président senior des opérations et était en charge de toutes les mines d’Agnico Eagle à travers le monde. Il est entré au service de Yamana Gold en 2014, dont il est devenu le PDG en août 2018.

Schématisation 3D des installations de surface du projet Wasamac.

Commentaires

2 novembre 2020

Bernard benard

Bonjour je suis présentement formateur au maroc si jamais vous avez besoin de mes services comme superviseur ou autre dans le futur j'aimerais que vous preniez ma candidature en considération merci et bonne journée

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média