Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

11 novembre 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

CoopéRégions accompagne les aînés à Montréal

Le service est offert en Abitibi depuis le début

Ainés accomagnement personnes âgées

©Depositphotos/lighthunter

Depuis plus d’un an, les personnes âgées de plus de 50 ans qui souhaitent être accompagnés pour un rendez-vous médical à Montréal peuvent compter sur CoopéRégions, un service dont ils auront été les premiers à bénéficier au Québec.

CoopéRégions est un service d’accompagnement offert gratuitement par Les Accordailles, un organisme qui accompagne des aînés sur le Plateau Mont-Royal depuis 40 ans. Un bénévole guide les personnes qui doivent se rendre dans la métropole pour recevoir des soins de santé, et ce, pour la durée de leur séjour.

«Le projet, dans le fond, est parti de Val-d’Or. Ce sont des gens qui venaient à Montréal pour un rendez-vous et qui ne savaient pas à qui s’adresser. Ils nous ont appelés par hasard. On l’a fait deux ou trois fois pour eux. Puis, il y a deux ans et demi, on a décidé d’en faire un projet. On s’est toujours concentré sur notre quartier, on n’avait jamais pensé offrir nos services aux gens de l’extérieur», raconte le chargé de projet Éric Cyr.

La première région

Le projet a reçu l’appui financier de la Fondation Joly-Messier pour trois ans. Il a été mis sur pied à titre de projet pilote en Abitibi-Témiscamingue en avril 2019. «Je suis allé à Val-d’Or, Amos et Rouyn-Noranda pour présenter le projet aux tables de concertation des aînés et aux AQDR. J’ai rencontré beaucoup de gens et c’est vraiment là que c’est parti. On a établi des liens. J’étais encore en Abitibi et on recevait déjà des appels à Montréal pour des gens qui étaient intéressés», souligne M. Cyr.

L’aide de l’organisme a été sollicitée à 59 reprises par des citoyens de la région, lors de la première année du service. Du groupe, on retrouve l’Amossoise Francine Yergeau, qui a eu recours aux services de CoopéRégions à plusieurs reprises. «Je n’avais pratiquement jamais mis les pieds à Montréal avant qu’on ne me découvre un cancer. Pour moi, les hôpitaux là-bas représentaient un véritable casse-tête. Ça m’a rassurée énormément d’avoir un accompagnateur à tous mes rendez-vous», fait-elle valoir dans un texte fourni par Les Accordailles.

 
Éric Cyr CoopéRégions

©gracieuseté

Éric Cyr

«Sincèrement, je ne crois pas qu’on aurait pu trouver meilleur endroit pour débuter notre projet. L’accueil des professionnels de la santé, des AQDR et de la population en général a été fantastique» - Éric Cyr

«Nos bénévoles vont à leurs rendez-vous médicaux avec eux, mais on peut aussi les aider aussi à se trouver de l’hébergement. Ils ne savent pas toujours où se loger à prix modique et ils sont parfois ici pour plusieurs jours afin de recevoir des traitements. C’est un élément de stress pour eux. On peut aussi les accompagner à d’autres endroits, surtout s’ils ne connaissent pas la ville», précise Éric Cyr.

Malgré la COVID

La cadence des rendez-vous médicaux dans la métropole a certes baissé au cours des derniers mois avec la pandémie, mais les rendez-vous urgents sont maintenus. Tout comme les services de CoopéRégions.

«On réussit à les accompagner pareil, en respectant la procédure recommandée par la CNSST. Nos bénévoles ont des masques de procédure et des visières. Ils sont bien équipés», affirme Éric Cyr.

Le rendre permanent

Les Accordailles travaillent cette année à déployer le service CoopéRégions à toutes les régions du Québec, ce qui n’est pas une mince tâche dans le contexte pandémique actuel. L’organisme souhaite aussi rendre son projet permanent, puisque le financement de la Fondation Joly-Messier se termine en avril 2022.

«Après un an et demi, on est capable de dire qu’il y a une demande pour ce service. Il y a des gens que ça aide vraiment, assez pour que ça se poursuive. On travaille donc pour que ce soit reconnu dans notre mission auprès du Programme de soutien aux organismes communautaires», conclut Éric Cyr.

 

Commentaires

15 novembre 2020

Rita Boutin pour Jean-Paul Champagne

Comment entrer en communication avec vous... Mon conjoint doit avoir une opération au cerveau à l'institut neurologique de Montréal.. Ils doivent lui poser un Shunt afin de vider ses lobes qui ne se vident plus par eux-mêmes... Je ne peux aller le reconduire car je viens de sortir d'opération d'un cancer de poumon et je ne peux prendre le risque d'avoir la Covid-19.. Il est seul pour se rendre là et ne peut pas conduire, sa condition physique ne lui permet... Il perd la mémoire et il a de la misère à s'orienter en plus d'avoir des pertes d'équilibre... Son opération est prévue dans la semaine du 23 novembre, nous saurons la date exacte lundi le 16 novembre... Je vous remercie de bien vouloir répondre à ma demande. Je suis sa conjointe.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média