Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

13 novembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Des plateaux importants pour Alex Beaucage

Plusieurs joueurs de la meute méritent des louanges de Mario Pouliot

Alex Beaucage numéro 16 Huskies Rouyn-Noranda

©Photo Le Citoyen – Jean-François Vachon

Alex Beaucage a atteint le plateau des 100 buts. Il n’a besoin que de 15 filets pour devenir le meilleur franc-tireur de l’histoire de la meute.

L’attaquant numéro 16 des Huskies Alex Beaucage a atteint un plateau important le 7 novembre, alors qu’il a inscrit son 100e filet dans l’uniforme de la meute. Il est devenu le 7e joueur à réussir cet exploit dans l’histoire des Huskies. 

Il a rejoint un groupe sélect comptant dans ses rangs Brent Aubin, Jérôme Tremblay, Jean-Sébastien Dea, Mike Ribeiro, Michael Dubuc et Jonathan Gagnon. «C’est super plaisant. Ça me trottait un peu dans la tête», a avoué Alex Beaucage. 

Sa prochaine cible est la marque de 115 buts, détenue par Brent Aubin. Ce dernier est le meilleur buteur de l’histoire de la meute. «Je suis proche, mais encore loin. Avec la situation actuelle, oui, je pense un peu à ce record, mais je veux surtout jouer des matchs et continuer de m’améliorer», a-t-il évoqué. 

Au moment d’écrire ces lignes, le hockeyeur affichait une récolte de 199 points en carrière. Lorsqu’il amassera un autre point, il deviendra le 14e membre du club des 200 points. Peter Abbandonato, Francis Perron et Jean-Christophe Beaudin sont les trois plus récents joueurs à avoir réalisé cet exploit. 

Le rôle du numéro 16 est aussi important avec la meute. «Je ne dirai pas que je joue un gros rôle, mais j’essaie d’aider les jeunes et d’être positif avec eux. Ça va vite, passer du midget au junior, mais nos jeunes vont bien. Arsenault se débrouille, Séguin a marqué deux buts, Turcotte va chercher de grosses minutes et Côté dérange l’adversaire», a évoqué le franc-tireur de la meute. 

Joueur d’exception 

Pour l’entraîneur-chef des Huskies, Mario Pouliot, Alex Beaucage est un joueur d’exception dans la LHJMQ. «Alex a un lancer de la LNH. Il a des mains et une vision d’élite. Il a amélioré son patin. Je n’ai pas vu tous les joueurs de la LHJMQ, mais Beaucage figure parmi l’élite de notre ligue. Poulin a été bon, mais Alex a prouvé qu’il pouvait amener énormément offensivement. Il est engagé défensivement et il joue bien avec nos jeunes», a-t-il souligné. 

«C’est un exploit d’atteindre ce plateau en début de saison, a-t-il enchaîné. Je ne sais pas combien de buts il va marquer cette année, mais c’est un des joueurs les plus dangereux. Sa passe à Gagnon, en avantage numérique, était du calibre de la LNH. Il force nos joueurs à toujours être prêts. Il aide à nous améliorer en tant qu’équipe.» 

Charles-Édouard Drouin tout feu tout flamme 

Charles-Édouard Drouin a connu une de ses meilleures fins de semaine. L’attaquant de 19 ans a été impliqué. «Il a remporté des batailles qui nous ont permis de gagner du momentum. Il a prouvé que tu n’as pas besoin de mesurer 6 pieds 3 pouces pour aller dans le trafic. Il prend de meilleures décisions avec la rondelle, et son exécution est meilleure», a soutenu Mario Pouliot. 

Je n’ai pas vu tous les joueurs de la LHJMQ, mais Beaucage figure parmi l’élite de notre ligue. Poulin a été bon, mais Alex a prouvé qu’il pouvait amener énormément offensivement. Il est engagé défensivement et il joue bien avec nos jeunes! - Mario Pouliot

Un premier jeu blanc pour Samuel Richard 

Face au Phoenix de Sherbrooke, le gardien de 19 ans Samuel Richard a aussi été parfait lors de son départ, alors qu’il a blanchi ses adversaires en repoussant tous les tirs dirigés contre lui. 

«Depuis qu’il est avec nous, Samuel nous a toujours offert de bonnes performances. Il est constant comme une horloge suisse. Il est aussi très mature. Il a une bonne éthique de travail. Il a également su persévérer. Plusieurs équipes le voulaient dans une transaction, mais on a toujours refusé. Ce fut une de nos bonnes décisions de l’amener avec nous aux Fêtes l’an prochain parce que c’est certain qu’une équipe l’aurait ramassé au ballottage», a mentionné Mario Pouliot. 

Séguin s’illustre 

L’attaquant Marc-Antoine Séguin s’est illustré en inscrivant ses deux premiers buts en carrière dans la victoire du 6 novembre face au Phoenix. «Au début, c’était incroyable. J’en revenais pas encore d’avoir marqué deux buts. J’étais vraiment content de nous donner une avance», a-t-il confié. 

Mario Pouliot avait passé un message à son joueur la semaine auparavant. «On l’avait laissé de côté parce qu’on veut qu’il joue comme un attaquant de puissance, qu’il fonce au filet et qu’il se serve de son physique. Il essayait un peu trop de jouer comme un joueur d’habiletés. Ce soir, il a fait ce qu’on lui demande et ça lui a permis de marquer deux buts», a-t-il mentionné. 

«Le message a passé. Il a été clair. Il voulait que je sois plus impliqué physiquement, que je paie le prix. J’ai aussi été plus affamé pour la rondelle tout en restant fiable défensivement. Les entraîneurs font un bon travail pour changer les mauvaises habitudes que j’ai pu prendre», a ajouté Marc-Antoine Séguin. 

Progression 

Néanmoins, au cours des dernières semaines, le pilote de la meute a vu une progression chez ses joueurs. «On sent que nos jeunes s’améliorent. On essaie de toujours les envoyer avec des vétérans sur la glace. Je pense qu’ils se sentent bien entourés, ce qui fait qu’ils sont confortables sur la patinoire», a soutenu Mario Pouliot. 

«On est un peu plus à risque défensivement. On n’est pas tous aussi fiables qu’un vétéran et on fait encore de petites erreurs. D’être avec un vétéran nous donne confiance et ce dernier, souvent, nous donne des trucs et ça nous aide beaucoup», a fait valoir Marc-Antoine Séguin. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média