Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

18 novembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Hecla Québec veut mieux se faire connaître dans la région

La société minière publie un tout premier Rapport de responsabilité sociale d’entreprise

Hecla_Casa_Berardi_environnement

©Hecla Québec

Le premier Rapport de responsabilité sociale d’entreprise d’Hecla Québec accorde une large place au bilan environnemental de la mine Casa Berardi.

Dans un souci de mieux faire connaître ses activités à la population de l’Abitibi-Témsicamingue mais, surtout, à celle de l’Abitibi-Ouest, Hecla Québec, propriétaire de la mine Casa Berardi, a publié un tout premier Rapport de responsabilité sociale d’entreprise.

Comptant une vingtaine de pages, ce rapport donne au grand public un aperçu des activités d’Hecla Québec en général et de la mine Casa Berardi en particulier, de leur fonctionnement, de leurs engagements envers la communauté, de leur performance environnementale et de leur impact sur l’économie de l’Abitibi-Témiscamingue, pour ne nommer que ceux-là.

Comme il s’agit du tout premier rapport du genre spécifique à Hecla Québec, le document se concentre sur deux années, soit 2019 et 2018, plutôt qu’une. «Ce rapport nous servira d’outil pour évaluer, au fil des ans, la performance de l’entreprise en matière de responsabilité sociale et d’environnement ainsi que pour démontrer l’amélioration continue, laquelle constitue notre ADN», a mentionné Alain Grenier, vice-président et directeur général de la mine Casa Berardi.

Un portrait détaillé

Au chapitre de l’impact économique, Hecla Québec rappelle qu’elle emploie environ 1000 travailleurs, dont 589 employés directs. Du nombre, 79 % sont natifs de l’Abitibi-Témiscamingue. De ces personnes, 80 % résident en Abitibi-Ouest. La société minière et la mine Casa Berardi font également appel à 650 fournisseurs, dont 350 de la région.

Le rapport aborde aussi les aspects du milieu de travail et de la diversité de la main-d’œuvre, signalant au passage qu’Hecla Québec emploi 33 membres d’une Première Nation, dont 14 provenant des Abitibiwinni de Pikogan, et que son personnel compte 11 % de femmes.

Le document expose aussi le bilan en santé et sécurité de Casa Berardi et accorde une large place au bilan environnemental de la mine. On y présente notamment les secteurs d’opération qui génèrent le plus de gaz à effet de serre, mais aussi les initiatives destinées à réduire ceux-ci, la politique de gestion des résidus miniers, les mesures de conservation de la biodiversité, l’engagement communautaire, etc.

Le rapport, qu’on peut consulter au https://hecla-quebec.com/rapports, se termine avec la liste des objectifs qu’Hecla Québec souhaite atteindre d’ici la fin de 2020.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média