Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

19 novembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Annie Guay donne un coup de main aux Gaillards

La hockeyeuse rouynorandienne redonne à sa communauté

Annie Guay

©Christian Leduc/Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

L’ex-hockeyeuse rouynorandienne Annie Guay fait partie du personnel d’entraîneurs des Gaillards du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Les Gaillards du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue sont le seul programme de hockey collégial à jouer présentement au Québec. Pour continuer d’aider les jeunes hockeyeurs à se développer, l’entraîneur-chef de l’équipe, Maxime Boisclair, a ajouté la Rouynorandienne et ex-hockeyeuse Annie Guay à son personnel. 

La Rouynorandienne a fait ses classes comme hockeyeuse autant dans la NCAA que dans la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF). Elle y a notamment remporté la Coupe Clarkson à deux reprises (2008 et 2010) avec les Stars de Montréal en plus d’avoir été élue meilleure défenseure de la LCHF en 2009. 

«J’ai toujours gardé en tête de redonner à mon sport. Au cours de mon parcours, j’ai côtoyé beaucoup de personnes qui donnaient de leur temps bénévolement. Quand Maxime Boisclair m’a approché, j’ai accepté l’invitation», a confié la hockeyeuse. 

Elle joint un personnel d’entraîneur qui compte, en plus d’Annie Guay et Maxime Boisclair, Richard Schoeneich ainsi que le préparateur physique Steven Mercier. 

Ouverture 

Annie Guay fait donc la transition de joueuse à entraîneure. «Ce ne sont pas les mêmes compétences et les mêmes connaissances. Les choses se passent bien. Je devais faire ma place et démontrer ma crédibilité», a-t-elle expliqué. 

Elle est aussi la seule entraîneure au sein de la ligue masculine de hockey collégiale, mais cela ne la dérange pas. «J’ai évolué toute ma jeunesse dans les équipes masculines. Je suis familière avec l’ambiance et je ne me sens pas traitée différemment», a-t-elle mentionné.

«J’adore mon expérience, et on a bon groupe de joueurs. Je suis vraiment reconnaissante de la place qu’ils m’ont faite. Comme je n’étais pas là en début de saison et que je suis présente de façon sporadique, les joueurs font preuve d’une grande ouverture. Ils m’ont donné ma chance, ils m’écoutent et ils prennent les conseils que je leur donne. En plus, il y a des échanges à plusieurs niveaux que j’apprécie vraiment» - Annie Guay

Implication à temps partiel 

Annie Guay ne s’implique toutefois pas à temps plein. «Je suis à temps partiel. C’est une année différente, mais elle se prête bien à ce genre d’implication. Avant d’accepter l’invitation de Maxime, j’en ai discuté avec mon équipe à la maison. Je suis passionnée par le hockey et j’avais envie de m’impliquer. Mais je voulais aussi marier mon travail, ma famille et mon implication», a-t-elle précisé. 

Pour le moment, elle est très à l’aise à être présente à temps partiel. «Le hockey collégial est un programme prenant avec les pratiques et les matchs. J’ai été honnête avec Maxime et il m’a dit qu’il allait prendre ce que je pouvais donner. Chaque semaine, on regarde ce que je peux offrir comme service», a-t-elle souligné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média