Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

24 novembre 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Lessard-Therrien demande au Comité interministériel d’accélérer la cadence

Le rapport sur la contamination à l’arsenic doit être publié au plus vite

Manifestants arsenic Rouyn-Noranda Gazoduq

©Photo L’Éclat/Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Les citoyens pressaient déjà le ministre Benoît Charrette d’agir rapidement dans le dossier de l’arsenic, lors de son passage à Rouyn-Noranda en septembre 2019 pour prendre le pouls sur le terrain.

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, demande au Comité interministériel responsable du dossier de l’arsenic d’accélérer la cadence et de remettre son rapport au plus vite.

Le Comité a été mis en place il y a plus d’un an, après la valse-hésitation du gouvernement, pris par surprise par le rapport de biosurveillance qui révélait la surexposition à l’arsenic de la population du quartier Sacré-Cœur de Rouyn-Noranda, voisin de la Fonderie Horne. Depuis un deuxième rapport est venu confirmer les premiers résultats. Glencore Fonderie Horne a accéléré la cadence dans le développement des nouvelles technologies et mesures d’atténuation des émissions. La Ville de Rouyn-Noranda a aussi commencé à planifier des mesures urbanistiques qui pourraient contribuer à assainir l’atmosphère, par le pavage de certaines ruelles ou le verdissement de certaines zones. La Ville attend des réponses pour avancer. 

Incertitude 

Or, la lenteur du gouvernement commence à peser lourdement sur le processus. «Si la Fonderie est déjà en action pour améliorer son bilan environnemental, elle doit connaître les exigences auxquelles elle sera soumise pour continuer d’avancer. Le défi auquel elle fait face est de taille et elle a besoin de prévisibilité pour assurer sa pérennité. Ce sont des centaines d’emplois et des retombées économiques et fiscales considérables pour Rouyn-Noranda qui en dépendent. J’espère d’ailleurs que le rapport inclura des mesures d’accompagnement suffisantes pour l’entreprise, qui a tout pour devenir un fleuron du recyclage de matières électroniques au Québec», a déclaré la députée, dans une lettre adressée au ministre de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Benoît Charrette. 

Publicité

Défiler pour continuer

L'élue est aussi très préoccupée par la santé des résidents du secteur. «Quant aux citoyens et citoyennes de Rouyn-Noranda, ils sont inquiets, à juste titre, et sont en droit d’être rassurés. Ça fait assez longtemps qu’ils sont exposés à des quantités inacceptables d’arsenic», a-t-elle fait valoir. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média