Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

24 novembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un avenir au-delà de 2029 pour la mine LaRonde

Agnico Eagle dispose de plusieurs atouts dans sa manche

Agnico_Eagle_LaRonde

©Agnico Eagle

Agnico Eagle mène plusieurs projets de front afin de prolonger au-delà de 2029 la durée de vie actuelle de la mine LaRonde.

Agnico Eagle entend relever plusieurs défis à la mine LaRonde, qui demeure son navire amiral. Le plus important demeure d’en prolonger la durée de vie.

Située à cheval entre Preissac et le quartier Cadillac de Rouyn-Noranda, la mine LaRonde a officiellement débuté ses opérations en 1988. Depuis, elle a livré 6,3 millions d’onces d’or, 60 millions d’onces d’argent, 314 millions de livres de cuivre, 1,86 milliard de livres de zinc et, de 2008 à 2013, 14 millions de livres de plomb. Les réserves minérales actuelles lui assurent une durée de vie jusqu’en 2029. Mais Agnico Eagle veut dépasser cette limite. Et elle est en bonne posture pour y parvenir.

«À ce jour, nous avons investi plus de 900 M $ dans le projet LaRonde-3, soit l’expansion en profondeur de la mine. Actuellement, nous sommes rendus à 3350 mètres sous la surface. Nous voyons une très grosse lentille minéralisée qui commence à apparaître en profondeur. De plus, en 2020, nous avons découvert une nouvelle zone riche en zinc sous la limite des 3000 mètres dans le flanc est de LaRonde-3. Cette zone est apparue comme une surprise. À présent, on pense pouvoir ajouter aux opérations de la mine au moins 400 000 tonnes de minerai à une teneur de 10 % en zinc», a exposé David Pitre, géologue senior à la mine LaRonde, dans le cadre du congrès Xplor 2020 de l’Association de l’exploration minière du Québec.

D’autres atouts en manche

LaRonde-3 ne demeure toutefois pas le seul atout dont dispose Agnico Eagle dans sa manche. Ainsi, dans le gisement satellite LZ5, la société est parvenue à ajouter deux millions de tonnes de minerai aux six prévues à l’origine, pour un total de 540 000 onces d’or exploitables.

«On pense par ailleurs dépasser le million d’onces d’or en tenant compte de l’extension en profondeur de la zone adjacente LZ3. Ce qui est tout un exploit pour un secteur de notre propriété que nous considérions comme restauré depuis longtemps», a mentionné M. Pitre.

À cela s’ajoute le développement de la zone Bousquet-2, localisée sous l’ancienne mine à ciel ouvert. «Nous développons actuellement une galerie à 1130 mètres de profondeur pour y accéder à partir du puits Penna, le principal des cinq puits de surface de la mine», a souligné David Pitre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média