Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

26 novembre 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Contamination des sols à Rouyn-Noranda: la Fonderie Horne ouverte à des solutions

Les rejets atmosphériques demeurent tous sous les normes limites

Fonderie_Horne_hiver

©Patrick Rodrigue

S’il est prématuré d’évoquer une restauration à grande échelle des terrains de Rouyn-Noranda, la Fonderie Horne s’est engagée à poursuivre l’amélioration de la santé et de la sécurité de la communauté.

Si, sur le plan de l’arsenic, les rejets atmosphériques de la Fonderie Horne dépassent les normes québécoises, le complexe métallurgique de Rouyn-Noranda respecterait celles du cadmium et du plomb. L’entreprise se dit toutefois prête à collaborer.

Les émissions atmosphériques de cadmium et de plomb aux stations de l’hôtel de ville et de l’ancienne laiterie Dallaire sont en deçà de près 60 % des normes en vigueur.

Il faut aussi souligner que, du côté des jarres de poussière, la Fonderie Horne continue d’entretenir et de récolter des données. Les retombées de métaux s’y retrouvant seraient extrêmement basses, aux dires de la surintendante environnement, Marie-Élise Viger. «Ce qu’on remarque, c’est qu’on a très peu de métaux présents dans l’air ambiant qui se retrouvent dans nos jarres de poussière dès qu’on sort du périmètre de la Fonderie», a-t-elle évoqué.

De plus, la réduction des émissions d’arsenic atteint maintenant 63,4 ng/m3. «Tout est mis en œuvre pour réduire nos émissions atmosphériques. Toutes les normes sont rencontrées, à l’exception d’une station pour l’arsenic. Nous avons encore trois projets qui sont en cours de développement qui devraient permettre de réduire les émissions d’arsenic, mais aussi les émissions de tous les autres métaux», a soutenu la superviseure en communications et relations avec la communauté à la Fonderie Horne, Stéphanie Lemieux.

Un programme de restauration pour le périmètre urbain?

Comme le rapport de la caractérisation préliminaire des sols à l’arsenic, au cadmium et au plomb dans le périmètre urbain de Rouyn-Noranda semble démontrer que la contamination des sols, notamment sur les terrains résidentiels, semble due à une pollution historique, l’entreprise sera-t-elle ouverte à ouvrir son programme de restauration des terrains à l’ensemble du territoire urbain? La Fonderie Horne souhaitait d’abord prendre connaissance du rapport, mais a assuré vouloir collaborer avec les différents partenaires.

«En ce moment, il est un peu prématuré de parler de ça. Mais la Fonderie Horne a pris un engagement de poursuivre l’amélioration de la santé et la sécurité de notre communauté. On va avoir des démarches et on va collaborer avec les différents acteurs», a évoqué Mme Lemieux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média