Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sport étudiant

Retour

10 décembre 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Basketball: des Abitibiens dans le circuit universitaire

Jasmine Genesse

©Photo: Le Citoyen/Archives - Dominic Chamberland

Jasmine Genesse, des Astrelles du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, a été recrutée par les Citadins de l'UQAM en vue de l'année 2021-2022.

Mine de rien, l’Abitibi continue à produire de bons joueurs et de bonnes joueuses de basketball.

Sauf erreur, trois basketteurs/basketteuses de la région évolueront dans le circuit universitaire québécois l’an prochain, en supposant bien sûr que les activités pourront reprendre normalement, soit Jasmine Genesse, de La Sarre (avec les Citadins de l’UQAM), Élodie Lajoie, d’Amos (avec le Rouge et Or de l’Université Laval), et Nathaniel Boisvert, également d’Amos (avec les Stingers de Concordia).

Nathaniel, un garde de 6’1’’ qui étudie en loisirs, disputerait présentement sa troisième saison à Concordia si ce n’était de la pandémie de Covid-19. Ancien du Kodiak d’Amos et des Cougars du Cégep Champlain-Lennoxville, il a réalisé l’exploit de faire directement le saut de la division 2 collégiale au niveau universitaire en 2018. Proclamé joueur le plus amélioré chez les Stingers l’an dernier, Nathaniel Boisvert se voulait le seul Abitibien à jouer dans la ligue universitaire, et le premier depuis Laurie Pelletier, de Rouyn-Noranda (avec Laval).

Quant à Élodie Lajoie, une autre ancienne du Kodiak d’Amos, elle fait actuellement partie des Géants du Cégep de St-Jean, équipe qu’elle a aidée à conquérir le championnat provincial de la division 2 collégiale en 2019 et du même coup à graduer en division 1. La garde et ailière de 5’8’’, inscrite en psychologie, a récemment été recrutée par le Rouge et Or de Laval en vue de l’année 2021-2022. Il y a deux ans, Élodie a dominé sa section au chapitre des paniers de trois points (avec 26 en 11 matchs) et des lancers francs (avec un taux de réussite de 79,3%), en plus de se classer deuxième chez les meilleures marqueuses (avec une moyenne de 17 points par match).

Une joueuse explosive

Pour sa part, Jasmine Genesse, membre des Astrelles du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue depuis la saison 2018-2019, va répéter le fait d’arme de Nathaniel Boisvert l’an prochain en passant directement de la division 2 collégiale au circuit universitaire.

L’athlétique ailière et centre de six pieds, qui souhaite étudier en enseignement de l’éducation physique, s’est dit ravie de la proposition de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et de l’approche de son futur entraîneur, Renaldo Maignan. «Il pense à long terme et ça me plaît, mentionne-t-elle dans un article publié sur la page Facebook des Citadins. On parle de l’obtention de mon bac avec lui. En plus, il voit son équipe comme une famille», ajoute Jasmine, qui a attiré l’attention de Maignan par son style de jeu explosif.

Bien qu’elle soit originaire de La Sarre, Jasmine Genesse a aussi évolué au sein du Mouvement Kodiak d’Amos au secondaire. L’an dernier, elle a aidé les Astrelles à terminer en 2e position de leur section (avec une fiche de 10-4) en marquant 221 points en 14 parties (moyenne de 15,8 points par match), ce qui lui a valu le 3e rang chez les compteuses de la ligue.

(Avec la collaboration de Martin Guindon)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média