Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

27 décembre 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Revue de l'année - mai 2020

Murdoch_chantier_1

©Ville de Rouyn-Noranda

Alors que s'achève une année 2020 qui n'aura pas été de tout repos, Le Citoyen vous propose un retour sur les événements qui ont retenu l'attention des médias et de la population de la région au cours des 12 derniers mois. Aujourd'hui, le mois de mai.

Cure de jeunesse pour l’avenue Murdoch

Le 13 mai, la Ville de Rouyn-Noranda dévoile un projet majeur de réfection du tronçon ouest de l’avenue Murdoch. Évalué à plus de 3,1 M $, le projet comprend le remplacement de toutes les conduites souterraines, âgées de plus de 75 ans, la remise à neuf de la chaussée et des trottoirs ainsi que l’aménagement d’une piste cyclable. Les travaux prévoient aussi l’abattage de 18 arbres matures. La Ville s’engage cependant à replanter un nombre supérieur d’arbres de gros calibre à compter du printemps 2021.

Triste anniversaire

Publicité

Défiler pour continuer

La date du 21 mai souligne un triste anniversaire, alors que, 40 ans plus tôt, huit travailleurs périssaient dans l’effondrement d’une partie de la mine Belmoral à Val-d’Or. Il faudra attendre au 30 juillet, soit plus de deux mois après l’événement, pour que les derniers corps soient remontés à la surface. La commission d’enquête qui s’ensuit statue que l’employeur avait fait preuve de négligence et que les mesures de sécurité étaient inadéquates. En 1982, Mines Belmoral fait face à des accusations de négligence et d’homicides involontaires. Au terme d’un procès de 70 jours devant juge et jury, la société minière est acquittée. La CSST revoit aussi entière le Règlement sur la santé et la sécurité du travail dans les mines, ce qui change à jamais le visage de la sécurité minière.

Le confinement s’assouplit

Après deux mois de confinement en raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement autorise la reprise de rassemblements extérieurs restreints à compter du 22 mai. Plusieurs conditions doivent cependant être respectées, tandis que les rassemblements intérieurs demeurent interdits. Une semaine auparavant, la Direction régionale de santé publique (DSPu-AT) annonce qu’elle commencera à tester les personnes asymptomatiques. Puis, le 26 mai, la DSPu-AT mentionne que si la tendance observée depuis quelques semaines se maintient, l’Abitibi-Témiscamingue pourrait être épargnée par une deuxième vague, alors que les futures infections seraient restreintes aux cellules familiales. L’avenir aura cependant démontré que ça n’allait pas être le cas.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média