Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

01 janvier 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Revue de l'année - octobre 2020

Thierry Turbide La Sarre accident scooter 17 octobre 2020

©Gracieuseté

Alors que s'achève une année 2020 qui n'aura pas été de tout repos, Le Citoyen vous propose un retour sur les événements qui ont retenu l'attention des médias et de la population de la région au cours des 12 derniers mois. Aujourd'hui, le mois d’octobre.

Un exemple de courage et de résilience

Dans la soirée du 17 octobre, la vie de Thierry Turbide, qui est alors à quelques semaines de célébrer ses 16 ans, bascule lorsque son scooter, sur lequel il circule sur la route 111 en direction de Dupuy, est percuté par une voiture qui surgit à pleine vitesse derrière lui. Gravement blessé, il est transféré d’urgence à Montréal, où il subit l’amputation d’une jambe. À peine deux jours plus tard, le jeune homme fait preuve d’une résilience et d’un moral à toute épreuve, alors qu’il entreprend déjà les premières étapes de la réhabilitation. Son histoire émeut toute la région, et lui-même souhaite que sa mésaventure serve à sensibiliser tous les usagers de la route.

Allié de taille pour le projet Horne 5

Horne 5 fait un bond de géant dans la matinée du 27 octobre, alors que le promoteur, Ressources Falco, annonce la signature de deux ententes cruciales avec Glencore Canada, propriétaire de la Fonderie Horne, voisine du projet minier. La première accorde un financement à Falco pour réduire les défis inhérents à Horne 5, incluant ceux propres à la Fonderie Horne. La seconde fait de Glencore l’acheteur privilégié de tout le concentré de cuivre et de zinc qui sera produit à Horne 5 pendant les 15 années de vie prévues de la future mine. L’accord prévoit aussi que le concentré de cuivre sera traité à la Fonderie Horne.

Travailleur coincé sous terre pendant près de 30 heures

Le 30 octobre, un événement sismique de magnitude 3,7 survient vers 14h30 à 10km de profondeur sous les infrastructures de la mine Westwood à Preissac. La secousse provoque un effondrement rocheux. La plupart des travailleurs s’abritent dans les refuges souterrains et sont évacués dans la soirée. Un travailleur se retrouve cependant isolé dans la galerie. Il faudra attendre à la soirée du 31 octobre, soit près de 30 heures après l’événement sismique, pour qu’il soit enfin rescapé, sain et sauf, par l’équipe de sauvetage minier. En parallèle, Iamgold interrompt ses opérations souterraines pour une durée indéterminée, le temps d’effectuer une enquête destinée à dresser le portrait complet de la situation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média