Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

02 janvier 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Revue de l'année - novembre 2020

Hydro-Québec panne branche

©Photo Le Citoyen – Archives

Alors que s'achève une année 2020 qui n'aura pas été de tout repos, Le Citoyen vous propose un retour sur les événements qui ont retenu l'attention des médias et de la population de la région au cours des 12 derniers mois. Aujourd'hui, le mois de novembre.

L’hiver attaque en force

L’hiver lance une première attaque brutale dans la soirée du novembre, alors qu’une lourde neige et des rafales de vent atteignant 70 km/h balaient la région. La tempête entraîne une série importante de pannes d’électricité. Au plus fort de la tempête, vers 23h, pas moins de 64 % des clients d’Hydro-Québec sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, soit 52 000 sur un total de 81 000, sont plongés dans le noir. Grâce à des renforts en provenance de l’Outaouais, des Laurentides et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le personnel d’Hydro-Québec réussit à rétablir son réseau de transport au cours de la nuit, mais il faudra attendre près de deux jours avant que tous les clients desservis soient complètement rebranchés.

Graduation historique pour Kuk Sool Won Québec

Après 52 ans de pratique de cet art martial originaire de Corée, Normand Larocque réalise un rare exploit dans le kuk sool won à l’échelle planétaire, le 19 novembre, en obtenant le 8e dan de la ceinture noire. Le résident du quartier Évain de Rouyn-Noranda rejoint ainsi un groupe très sélect de grands maîtres qui ne compte que 11 autres grands maîtres à ce niveau à travers le monde. Ceux-ci ne sont surpassés que part trois maîtres 9e dan et un seul 10e dan.

Iamgold met à pied 70 % des effectifs à Westwood

Alors que les opérations souterraines à la mine Westwood sont toujours suspendues depuis l’événement sismique du 30 octobre, Iamgold décide, le 23 novembre, de mettre à pied de manière temporaire pas moins de 437 travailleurs. Cela représente environ 70 % de la main-d’œuvre affectée aux opérations souterraines de la mine de Preissac. Aucune date n’est alors avancée pour le retour au travail. La société minière explique que cette pause est nécessaire afin de bien analyser la situation, de réviser le plan minier et d’assurer que les activités subséquentes s’effectueront sans risque pour la santé et la sécurité des travailleurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média