Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

05 janvier 2021

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Plus de 350 000 $ amassés pour soigner Antoine Frappier

Son histoire a touché les internautes

Antoine Frappier

©Gracieuseté

Antoine Frappier et sa conjointe, Mariève Laliberté.

Le parcours bouleversant du Valdorien Antoine Frappier, atteint d’un cancer de l’estomac de stade 4, a véritablement bouleversé les internautes, qui ont à ce jour versé 352 965 $ via la collecte de fonds virtuelle pour permettre au futur papa de recevoir des soins aux États-Unis pour vaincre la maladie. 

C’est toute une vague de solidarité qui s’est emparée des gens avec la collecte de fonds pour Antoine Frappier (lancée par Émilie Laliberté) sur la plateforme GoFundMe. 

«Nous sommes estomaqués face à la générosité des gens, mais aussi très touchés, confie M. Frappier. On n’avait pas tellement d’attentes lorsqu’on a lancé le GoFundMe, alors évidemment, on ne s’attendait pas ça.» 

En quelques mois à peine, la collecte approche rapidement du nouveau but ultime de 500 000 $. 

Des soins pour voir son enfant 

Au Québec, les spécialistes estiment l’espérance de vie du jeune homme de 28 ans entre quatre mois et trois ans. 

Dans l’espoir de voir naître son premier enfant, qui doit voir le jour cette année, Antoine Frappier et sa conjointe Mariève Laliberté ont choisi de se tourner vers les États-Unis, plus précisément à Chicago et à Dallas. 

«L’argent amassé permettra de payer les soins, mais aussi de payer certains frais reliés à notre séjour, précise M. Frappier. L’option que nous préférons, c’est la thérapie cellulaire à Dallas, pour laquelle nous attendons encore de savoir si je suis un candidat éligible. Si nous allons à la clinique de Chicago, nous devrons carrément déménager là-bas. Disons que c’est un plan C.» 

Pour se qualifier à l’étude du Charles Sammons Cancer Center à Dallas, le Valdorien doit d’abord procéder à un test démontrant qu’il possède la protéine Claudin 18.2 (CLDN 18.2). Le couple tente d’ailleurs de pouvoir réaliser ce test à distance plutôt qu’en personne, en raison de la COVID-19.  

Malgré tout, Antoine et Mariève demeurent optimistes pour la suite, notamment grâce à la venue prochaine du petit Édouard, qui devrait naître à la fin mars.  

Pour offrir un don à Antoine Frappier, on se rend au https://www.gofundme.com/f/le-combat-dantoine-a-future-fathers-fight  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média