Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

03 février 2021

Près de 420 000 $ pour mieux intégrer les immigrants

Dans les MRC Abitibi et Abitibi-Ouest

Integration MRAR

©gracieuseté - MRAR

Le MRAR organise des activités favorisant la création de liens d’amitié et de réseautage, comme ce pizza-quilles en janvier 2020.

Québec octroie un peu plus de 418 000 $ au Mouvement de la relève d’Amos-région (MRAR) et au Carrefour jeunesse emploi d’Abitibi-Ouest (CJEAO) afin d’améliorer l’intégration des personnes immigrantes dans les MRC Abitibi et Abitibi-Ouest.

C’est la députée d’Abitibi-Ouest Suzanne Blais qui en a fait l’annonce, le 3 février, au nom de la ministre de l’Immigration, de la Francisation et d’Intégration Nadine Girault. L’aide provient du Programme d’accompagnement et de soutien à l’intégration (PASI). Le MRAR reçoit 251 151 $ et le CJEAO, 167 163 $, des sommes réparties sur trois ans.

«Grâce à ce soutien, ils pourront assurer l’embauche de nouvelles ressources et le maintien du personnel en place. Ils pourront aussi soutenir les services offerts aux personnes immigrantes: accompagnement visant la réussite de leur intégration, services individuels de régionalisation pour les inciter à s’installer en région avec des séjours de découverte, et services d’intégration à la vie collective par l’offre des sessions Objectif Intégration. Nous sommes fiers de pouvoir travailler avec des organismes engagés comme le CJEAO et le MRAR qui offrent des services essentiels à la réussite de l’intégration et de la francisation de nombreuses personnes immigrantes dans notre région», souligne Mme Blais.

La porte d’entrée

Avec cette nouvelle aide financière, les deux organismes pourront en effet consacrer une ressource à temps plein à l’intégration des personnes immigrantes au lieu de quelques jours par semaine. Ils pourront ainsi mieux jouer leur rôle de porte d’entrée pour les nouveaux arrivants sur leur territoire.

«Ce montant vient bonifier nos services et nous permet d’avoir les ressources nécessaires pour offrir un service de qualité auprès des personnes immigrantes qui arrivent sur notre territoire. Notre rôle est de favoriser la régionalisation par le suivi et l’accompagnement des personnes dans leurs démarches de recherches d’emploi et de logement, des activités d’accueil et d’intégration ainsi que la formation Objectif Intégration directement dans leur milieu de vie. Ce qui est nouveau aussi avec le PASI, c’est la reconnaissance du travail que nous effectuons depuis plusieurs années et de permettre aux personnes immigrantes ayant un statut plus précaire et temporaire d’avoir aussi accès aux services», fait valoir André Tessier, directeur général du MRAR.

«On a des beaux cas de réussite, mais à l’autre bout du spectre, il y en a pour qui c’est plus difficile et qui quittent après un an ou deux. On veut les identifier, les approcher et trouver une façon de les intégrer et de les enraciner dans notre communauté» - Sébastien Bélisle

Des besoins importants

Son homologue du CJEAO, Sébastien Bélisle, insiste quant à lui sur l’importance de bien accueillir les nouveaux arrivants et les personnes immigrantes. Son territoire affiche un taux de remplacement de 54%, ce qui veut dire que 54 personnes sont prêtes à remplacer 100 personnes qui prennent leur retraite.

«Le besoin est très vif ici. Il faut trouver des gens pour nous aider à faire du développement autant économique que culturel et social. On veut que les gens choisissent de venir vivre chez nous parce qu’on a une belle qualité de vie, parce que les gens sont accueillants. Quand on est un nouvel arrivant immigrant, il y a des barrières supplémentaires, comme la langue, la compréhension des structures sociales, politiques et économiques. Le PASI nous permet, avec des moyens plus intéressants, d’offrir des services ici pour les gens qui choisissent de venir vivre sur notre territoire, affirme-t-il.

Intégration immigrants CJEAO

©gracieuseté - CJEAO

Le CJEAO organise des activités favorisant la création de réseaux sociaux, comme cette rencontre de curling.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média