Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

17 février 2021

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Preissac encourage l’achat de produits d’hygiène durables

Mise sur pied d’un programme d’aide financière

Produits hygieniques feminins réutilisables

©gracieuseté

Il existe de nos jours une panoplie de produits d’hygiène féminine réutilisables.

Après les couches lavables en 2017, la Municipalité de Preissac poursuit son virage écoresponsable et encourage l’utilisation de produits d’hygiène féminine réutilisables avec la mise en place d’un programme d’aide financière.

«En 2018, une jeune citoyenne de Preissac, Alicia Pelchat, nous avait proposé de faire aussi un programme pour les produits d’hygiène durables. On venait de partir les couches lavables, alors c’était comme trop en même temps. Ça aurait été comme si on avait lancé la récupération, puis le compost le mois suivant. Nous n’étions pas prêts. Elle est revenue à la charge l’automne dernier. Elle en a parlé avec Manon Viens qui m’a remplacée par intérim, et à mon retour, en janvier, j’ai repris le dossier. J’ai fait des recherches à travers la province pour voir ce qui existait et j’avoue que notre programme, c’est un des plus généreux», explique France Daoust, agente de développement à Preissac.

Le programme mis sur pied par la Municipalité et entériné par le conseil municipal propose une remise en argent pouvant couvrir 50% du montant total dépensé pour l’achat de produits d’hygiène féminine réutilisables pour un montant maximal de 150 $ sur deux ans. Les produits couverts sont la coupe menstruelle, la serviette hygiénique lavable, le protège-dessous lavable, la culotte menstruelle et la protection lavable pour fuite urinaire. Il faut résider à Preissac pour être éligible au programme et certaines conditions s’appliquent. Seulement une subvention n’est accordée par adresse civique. On peut faire deux réclamations seulement durant les deux années.

«Pour un ensemble de départ chez la plupart des entreprises québécoises qui en vendent, on va payer environ 379 $. C’est un kit assez complet pour ne pas trop avoir de soucis avec le lavage et il s’agit de produits qui peuvent durer jusqu’à cinq ans. Alors, une fois par deux ans, ça devrait être parfait», fait valoir France Daoust.

Économique et écologique

La subvention offre donc une économie sur le prix des produits réutilisables, mais elle permet aussi d’économiser par rapport aux produits jetables. Le programme permettra aussi à la Municipalité d’enfouir moins de matières résiduelles à 150 $ la tonne. Il est estimé qu’une femme utilisera en moyenne 12 500 protections hygiéniques (tampons et serviettes) dans sa vie.

«Les produits d’hygiène féminine peuvent prendre de 400 à 500 ans à se dégrader pour seulement quelques heures d’utilisation. Pour les couches lavables, on reçoit à peu près six demandes par année. Ça fait six bébés pendant un an de temps, ce qui donne beaucoup de couches qu’on aurait dû enfouir. Et ce qu’on connaît moins, c’est qu’il y a quand même des produits toxiques dans certains produits d’hygiène féminine. Même si la quantité n’est pas grande, sur 30 ou 40 ans, ça paraît. Donc, c’est bon pour l’économie, pour l’environnement et pour la santé des femmes», souligne France Daoust.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média