Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 février 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Beaucoup de patience pour beaucoup de bruit

Les Anodins lancent leur premier album presque 12 ans après le début des enregistrements

Anodins_Musique_de_bruits

©Sylvain Toulouse

Réalisée par Sylvain Toulouse, la pochette de «Musique de bruits» ne laisse planer aucune équivoque sur la nature de l’album.

Quatorze ans après la sortie d’un démo intitulé «Démo de tête», la formation punk-rock/garage rouynorandienne Les Anodins lance un premier album complet… presque douze ans après le début des premiers enregistrements.

«Musique de bruit» a fait son apparition sur les plateformes électroniques le 29 janvier. Les Anodins y proposent dix pièces de la plus pure esthétique punk-rock/garage, avec un son brut et grinçant et des textes percutants. C’est le cas, par exemple, de «Côte Météo», dont les paroles font référence aux cheminées de la Fonderie Horne comme un «emblème de la création d’une région / et à la fois de destruction».

On retrouve aussi une bonne dose d’humour noir sur l’album. «Va-t-‘en» fera ainsi sourire tous les parents qui voudraient tous, un moment où un autre, pouvoir se débarrasser, ne serait-ce qu’un instant, de leurs enfants trop accaparants. Dès que les dernières notes se font entendre, la pièce fait immédiatement place, en toute logique, avec «Le Divorce».

Une des chansons, «L’Épopée des pêcheurs», s’écarte de la norme en empruntant une route davantage fréquentée par le country, mais sans pour autant renier ses racines punk. «Bye bye boss», morceau retranché du démo de 2007, clôt l’album «régulier» avec un son plus folk qui permet à l’auditeur de reprendre un peu son souffle.

Les vieux de la vieille de la scène punk témiscabitibienne retrouveront quant à eux avec un plaisir teinté de nostalgie la version acoustique de «Rabat-joie». Proposée en pièce bonus, celle-ci avait été éditée en premier lieu sur la cassette compilation «Méga Fiable Vol.2: L’Abitibi contre le Bunch», publiée en 2010.

Patience payante

Ce qui donne toutefois un caractère particulier à «Musique de bruits», c’est son histoire. Alors que les premiers enregistrements avaient été entrepris en 2009, deux ans après la sortie de «Démo de tête» et quelques spectacles en Abitibi-Témiscamingue, à Montréal et à Québec, Myrko Poitras (chant et guitare), Cédric Doherty (guitare et harmonica), Pascal Caron (basse) et Sylvain Noël (batterie) ont entrepris un long hiatus jusqu’en 2018, où ils ont enregistré quelques pièces, puis en 2020, où ils ont complété l’album.

La patience aura été une vertu payante pour le quatuor puisque, quelques jours après son lancement, non seulement l’album obtient déjà une écoute favorable de la critique, mais la pièce d’ouverture, «Miroir», trône déjà depuis quelques semaines dans le top 10 de la radio indépendante australienne Valley 89,5 FM.

Entièrement produit par les membres du groupe et distribué de manière indépendante, «Musique de bruits» se prête aussi bien à une séance de défouloir qui fera du bien en cette période de restrictions pandémiques qu’à un road-trip pour décrocher de la routine quotidienne. L’album est disponible sur Bandcamp et sur les principales plateformes de musique en continu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média