Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

08 mars 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Daniel Marleau plaide non-coupable

L'ancien médecin est accusé depuis juin 2020 d’avoir accédé à de la pornographie juvénile

Daniel_Marleau

©Photo tirée de Facebook

Daniel Marleau a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité près de neuf mois après le dépôt des accusations.

Accusé de possession de pornographie juvénile et d'accès à de la pornographie juvénile depuis juin 2020, Daniel Marleau a finalement enregistré un plaidoyer de non-culpabilité et opté pour un procès.

Le plaidoyer a été enregistré devant le juge Marc E. Grimard le 8 mars 2021 au Palais de justice de Rouyn-Noranda. Me Samuel Bérubé, qui représentait l'avocat de Marleau, Me Pascal Jolicoeur, en son absence, a cependant demandé un report afin de procéder à une gestion de dossier, en raison de la complexité de la preuve. Le juge Grimard a accepté un report au 10 mars, tout en précisant qu'il n'aurait pas le temps de procéder à une gestion de dossier à ce moment-là. Il a donc invité la défense et la Couronne, représentée par Me Mélissa Plante, à entreprendre des discussions le plus rapidement possible.

Daniel Marleau avait été arrêté le 17 juin 2020. Depuis le 28 octobre 2020, sa défense est assurée par Me Jolicoeur. Le plaidoyer devait être enregistré le 29 octobre, mais Me Bérubé, qui représentait l'avocat de Marleau en son absence, avait alors obtenu le report de l'audience au 13 janvier, mentionnant que la défense n'avait pas eu le temp de consulter tous les éléments de preuve, répartis sur plusieurs CD, pour prendre une décision éclairée. À la date prévue, le dossier avait de nouveau été reporté à la demande de la défense, cette fois au 8 mars.

Lors de son arrestation, en juin 2020, deux chefs d'accusation avaient été déposés contre Daniel Marleau, soit d'avoir accédé et possédé de la pornographie juvénile en octobre 2019. À ce moment-là, l'accusé exerçait encore la profession de médecin à Rouyn-Noranda. Il avait été autorisé par le Tribunal à continuer sa pratique médicale en présence physique de mineurs, à condition qu’un adulte responsable soit présent. Cependant, Marleau  a démissionné du Tableau de l'Ordre des médecins le 25 juin 2020. Depuis, il n'exerce plus la médecine.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média