Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

11 mars 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Des autocars qui roulent sur l’or

Le transport de travailleurs vers Casa Berardi a propulsé Transport Clément Bégin en avant

Transport_Begin_autobus

©Patrick Rodrigue

En ce moment, une vingtaine d’autocars de Transport Clément Bégin effectuent chaque jour la liaison entre l’Abitibi-Ouest et la mine Casa Berardi.

En 1959, lorsque Joseph Tardif a acquis cinq autobus pour assurer le transport scolaire dans les environs de Sainte-Germaine-Boulé, il ne s’attendait sans doute pas à ce que, 60 ans plus tard, son entreprise deviendrait un chef de file dans le transport de travailleurs miniers.

La flotte de Transport Clément Bégin compte actuellement 26 autobus scolaires, tous propulsés au propane à l’exception de trois, qui sont dotés de moteurs électriques, ainsi qu’une vingtaine d’autocars. Ces derniers sont utilisés pour voyager les travailleurs d’Hecla Québec de l’Abitibi-Ouest jusqu’au site de la mine Casa Berardi, située à 95 km au nord de La Sarre.

«En 2005, nous avons signé le contrat avec Mines Aurizon [rachetée par Hecla Mining en 2013]. Nous avions alors deux autocars qui s’y consacraient. Aujourd’hui, en temps régulier, 12 autocars effectuent la liaison chaque jour, mais à cause des restrictions sanitaires dues à la COVID-19, on parle plutôt de 20 véhicules en ce moment», a indiqué Karl Bégin, président de Transport Clément Bégin et petit-fils de Joseph Tardif.

Propulsée en avant

Publicité

Défiler pour continuer

Ce contrat a littéralement propulsé l’entreprise en avant. «Environ 70 % de notre chiffre d’affaires est maintenant lié à la mine Casa Berardi, a fait savoir M. Bégin. Nous avons pour 15 M $ en valeur d’autocars dans notre flotte uniquement pour ce contrat. Le plus ancien date de 2019. C’est d’ailleurs une règle chez nous: après trois ans, on change les autocars. On s’assure ainsi d’avoir une flotte toujours à la fine pointe. C’est plus agréable et plus sécuritaire pour les chauffeurs et les passagers.»

Stimuler l’innovation

Cette spécialisation vers le transport de travailleurs miniers a aussi stimulé l’innovation chez Transport Clément Bégin, dont l’expertise en la matière est maintenant reconnue à travers le Canada.

«Nous avons notamment été les premiers à utiliser des systèmes de ventilation électrique, qui sont plus durables et plus économiques que les modèles mécaniques, a mentionné Karl Bégin. À l’époque, toutes les autres entreprises étaient sceptiques face à notre décision. Aujourd’hui, c’est utilisé partout au pays.»

Pour composer avec la poussière des chemins forestiers et des sites miniers, l’entreprise a aussi développé quelques équipements innovateurs. «Nous avons mis au point un système à double filtration d’air pour mieux protéger les moteurs, tout comme des cabines à pression positive afin d’empêcher la poussière de pénétrer à l’intérieur», a exposé M. Bégin.

Un œil intéressé vers le camp de Fénelon

Même si les réserves minérales de Casa Berardi garantissent qu’elle sera en opération au moins jusqu’en 2034, le président de Transport Clément Bégin demeure conscient que la mine ne durera pas éternellement. «On garde donc un œil vigilant sur tous les autres projets miniers en développement dans le camp de Fénelon, avec celui de Wallbridge en tête. Si jamais l’un ou l’autre des projets démarre, on veut que les sociétés sachent que nous pourrons être là», a lancé Karl Bégin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média