Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 mars 2021

Les syndiqués de l’APTS accentuent la pression

Les membres invités à se prononcer sur un mandat de grève

APTS Amos manifestation

©gracieuseté

Une partie des employés syndiqués de l’APTS avaient manifesté le 30 octobre 2020 devant l’hôpital d’Amos pour souligner le premier anniversaire du dépôt des demandes syndicales.

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) accentue la pression, alors qu’elle affirme que la médiation avec Québec fait du surplace. Les membres seront bientôt invités à se prononcer sur un mandat de grève.

L’APTS représente plus de 56 000 professionnels et techniciens qui œuvrent dans plus d’une centaine de titres d’emploi au sein du réseau de la santé et des services sociaux, dont 1600 en Abitibi-Témiscamingue. Les négociations sont au stade de la médiation, mais sans résultats concrets jusqu’à maintenant.

Réunie en conseil général du syndicat, l’APTS a adopté à l’unanimité un mandat de grève d’une durée d’au plus 10 jours. Elle soumettra cette proposition à ses membres en assemblée générale à compter du 29 mars, soit dès le lendemain de la fin de la médiation. S’il est entériné, le mandat de grève pourra être exercé au moment jugé opportun. Les résultats de la consultation seront connus à la mi-mai.

Depuis 16 mois

«Ça fait 16 mois que nous tentons de négocier avec le gouvernement Legault et qu’il n’a pratiquement pas bougé. Pire, les propositions évoquées par les porte-parole du Conseil du trésor constituent des reculs majeurs, qui auraient comme effet d’augmenter la surcharge de travail et de favoriser l’exode de nos membres du réseau public de la santé et des services sociaux. Il reste 18 jours à cette médiation pour que le gouvernement dépose des offres qui améliorent tangiblement les conditions de travail. Sinon nous n’aurons d’autre choix que de demander à nos membres de voter pour un mandat de grève», affirme Claudie Beaudoin, représentante nationale de l’APTS, dans un communiqué.

Publicité

Défiler pour continuer

Par exemple, le syndicat dénonce la volonté de Québec d’augmenter le nombre d’heures de travail dans une journée régulière jusqu’à 12 heures, ce qui aurait un impact tangible sur la surcharge de travail en plus de nuire à la conciliation travail-famille. L’APTS rappelle que la pénurie de main-d’œuvre est généralisée au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue et aux laboratoires CUSM de la région. Le syndicat propose plutôt la mise en place des mesures d’attraction et de rétention du personnel et de s’attaquer à l’épuisement professionnel.

Commentaires

14 mars 2021

Richard Fortier

L'inaction du gouvernement est intentionnel car ils connaissent la situation de pénurie de personnels dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue mais vu que ce n'est pas un projet payant comme GNL Québec Saguenay et le développement du Fleuve Saint-Laurent bien vous n'êtes pas "intéressant" alors le gouvernement vous laisse aller a la dérive surtout que vous êtes une région éloigné qui n'obtenez a peu près jamais rien de gros économiquement pour les régions par les divers gouvernements qui ont passé a Québec. Je pense que Legault ne règle pas les conventions collectives des intervenants les plus impliqués auprès des patients qui souffrent de la covid et des autres qui sont hospitalisés et qui craignent pour leur santé a cause de cette épidémie dans l'établissement de santé. Pendant que tout le monde a les yeux braqué sur le covid, le gouvernement Legault règle de gros dossiers qui ont des enjeux environnementaux qui sont peu pris en compte pour la population québécoise. Pendant ce temps, il vous fait attendre, vous les "anges" du système? Comme le disait la député Émilie Lessard-Therrien au sujet du gouvernement Legault: "Parce qu'il n'investit pas dans les conditions de travail adéquates des travailleuses et des travailleurs de la santé" (Radio-Canada, 9 mars 2021). Je me demande si ce n'est pas une tactique pour fermer de plus en plus de services en région et laisser le privé s'installer comme on l'a vu dernièrement avec la Clinique Infirmière Nord-Ouest. Voila un système de santé a deux vitesses que la population québécoise craignait tant mais qui est en train de se mettre en place, subtilement, sous nos yeux par le parti en place. Ne pas régler les conventions collectives fait partie de cet enjeux sinon pourquoi le gouvernement hésiterait tant a gratifier le travail de ses employés surtout après ces derniers mois d'enfer que vous avez vécu dans les établissements de la santé depuis le début de la pandémie? Ce n'est pas Monsieur Legault qui disait en campagne électorale qu'il voulait que les gens aient des gros salaires au Québec? Il a la mémoire courte quand on passe du côté du pouvoir! Bien vous avez droit de recevoir des gros salaires car vous travaillez fort! Je suis retraité et j'ai travaillé 26 ans dans le réseau de la santé mentale, je comprends vos frustrations et je sais qu'elles sont légitimes surtout quand on reçoit son chèque de paye et qu'on voit tout ce qu'on paye en impôts PROVINCIAL ET FÉDÉRAL, RRQ, RREGOP, etc. il ne reste plus grand chose pour le travail réellement effectué. Le gouvernement Legault est très emballé actuellement pour le projet GNL Québec un chantier totalisant la somme de 14 milliards $ de dollars d'investissement. Je suis originaire de Destor, un tout petit village en Abitibi ouest et je sais ce que ça veut dire rien avoir du gouvernement. Pensez-vous que Legault a le temps de se soucier de vos conditions de travail et salariales alors qu'il s'occupe a plein temps du dossier GNL Québec et celui de de la "mise en valeur du fleuve Saint-Laurent afin d'en faire un corridor économique performant' (Le Devoir, 13 janvier 2021). Ce sont des projets importants pour notre économie mais problématique car les deux projets ensembles verraient voyager 556 navires sur le Fleuve Saint-Laurent chaque année ce qui veut dire multiplié par 2 car on compte seulement le voyage et non le retour alors ça fait 1112 voyages sur le Fleuve Saint-Laurent? Je crains beaucoup pour les mammifères marins du Fleuve Saint-Laurent. Je voulais seulement vous exposez la situation actuelle du gouvernement. Moi dans mon coin, j'ai remarqué une moins bonne expertise chez les urgentologues de mon hôpital de ma petite localité. Tellement que mon conjoint et moi on songe a aller consulter en privé tellement ils sont incompétents! Nous nous demandons si ce n'est pas un tactique des médecins pour nous pousser vers le privé? Nous aimons mieux ne pas être malades et nous ramassés a l'hôpital car ce serait un vrai supplice.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média