Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 mars 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Valdorien accusé de pornographie juvénile, voyeurisme et attouchement sexuel

Justice

©Photo archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Un homme de 57 ans de Val-d’Or fait face à diverses accusations en matière de pornographie juvénile, de voyeurisme et d’attouchement sexuel.

Allen Charette a comparu devant le tribunal, mercredi au palais de justice de Val-d’Or, concernant trois chefs d’accusation en lien avec la pornographie juvénile. Selon l’acte de dénonciation, l’homme est accusé d’avoir accédé à de la pornographie juvénile entre janvier 2008 et mai 2014 (période répartie en deux chefs) et de production de pornographie juvénile entre novembre 2017 et janvier 2018.

Défendu par Me Daniel Brière-Desfossés, l’accusé a été remis en liberté par le juge Jean Sirois, de la Cour du Québec, sous l’engagement de respecter une série de conditions exigées par la procureure de la Couronne, Me Léonie Caron, dont celles de ne pas se trouver au même endroit que les témoins et de ne pas utiliser internet (sauf pour son travail). L’homme reviendra en cour le 17 mai prochain pour ces dossiers.

Enquête préliminaire

Publicité

Défiler pour continuer

Dans d’autres dossiers, Allen Charette doit subir une enquête préliminaire le 17 mars concernant des accusations de voyeurisme et d’attouchement sexuel à l’endroit d’une personne de moins de 16 ans déposées contre lui en août dernier. L’étape de l’enquête préliminaire sert à déterminer si la preuve détenue par le ministère public est suffisante pour justifier la tenue d’un procès.

Selon l’acte de dénonciation, le quinquagénaire est accusé d’avoir produit un enregistrement visuel à l’insu de la plaignante portant atteinte à sa vie privée. L’homme est aussi accusé d’avoir touché à des fins sexuelles une partie du corps de la présumée victime. Les faits allégués seraient survenus entre 2013 et 2018, toujours selon l’acte de dénonciation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média