Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

17 mars 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Zone orange: le CISSSAT justifie sa décision

Le bilan régional continue de s'améliorer, mais il faut demeurer prudent

Covid-19

©Photo -archives

Selon le CISSSAT, même si les prochaines semaines seront déterminantes, la vaccination permet d’entrevoir la lumière au bout du tunnel.

Alors que le portrait de la COVID-19 continue de s'améliorer en Abitibi-Témiscamingue, le CISSSAT a néanmoins recommandé au gouvernement de maintenir la région en zone orange, ce qui a laissé bien des gens perplexes. Il s'agirait d'une mesure de prudence nécessaire, selon les autorités sanitaires.

Bon nombre de Témiscabitibiens ont été déçus, frustrés, désemparés, etc. lorsque le premier ministre François Legault a indiqué, lors d'un point de presse donné le 16 mars, que seules trois régions allaient passer en zone jaune, soit le Nord-du-Québec, la Côte-Nord et la Gaspésie. Des rumeurs persistantes évoquées par les médias nationaux avaient pourtant laissé entendre que l'Abitibi-Témiscamingue allait possiblement faire partie du lot.

Interpellé sur la question, le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, a expliqué que la présence du variant sud-africain, plus contagieux que la version "standard" du coronavirus, sur le territoire de la région avait incité la Direction régionale de santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue à recommander au gouvernement de maintenir celle-ci en zone orange pour un temps indéterminé.

"Plusieurs facteurs ont été pris en considération pour faire ce choix difficile. Outre la prédominance du variant sud-africain, il y a la proximité avec l’Ontario, où s'amorce une troisième vague de contagion, elle aussi nourrie par la présence de variants. La nécessité d’observer une stabilisation dans le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès, et ce, sur plusieurs semaines, milite aussi en faveur de la prudence avant de pouvoir ouvrir le robinet du déconfinement", a expliqué le CISSSAT, dans la matinée du 17 mars.

Publicité

Défiler pour continuer

Situation régionale

Par ailleurs, trois nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés au cours des dernières 24 heures sur le territoire de la région, soit deux dans deux écoles de Val-d'Or et un troisième cas à Rouyn-Noranda. Le CISSSAT a aussi fait savoir qu'après vérification, un des cas confirmés au cours des derniers jours dans la MRC d'Abitibi a finalement été retranché du lot.

En date du 16 mars à 16h, on retrouvait 25 cas actifs de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue, soit 14 dans la MRC d'Abitibi, 6 dans la Vallée-de-l'Or et moins de 6 à Rouyn-Noranda et en Abitibi-Ouest. Le Témiscamingue demeure pour sa part toujours exempt de cas actifs. Trois personnes demeurent quant à elles hospitalisées en raison du coronavirus, mais elles ne sont pas aux soins intensifs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média