Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

19 mars 2021

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

L’usine de Westwood deviendrait une plaque tournante

Les opérations souterraines de la mine devraient reprendre dans la deuxième moitié de 2021

AB-Iamgold explications

©Iamgold Mine Westwood - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Iamgold prévoit être en mesure de relancer les opérations souterraines à la mine Westwood à compter de la deuxième moitié de 2021. Celles-ci sont suspendues depuis novembre 2020 en raison d’un événement sismique survenu à la fin d’octobre.

Alors que 2021 devrait être la moins bonne des quatre dernières années pour la mine Westwood, Iamgold misera de plus en plus sur le rôle de plaque tournante que son usine de traitement du minerai pourrait jouer dans la région.

Le bilan annuel de la mine de Preissac mentionne une production de 79 000 onces d’or pour l’année 2020. Elle avait été de 91 000 onces d’or en 2019 et de 129 000 onces d’or en 2018.

Cette diminution de la performance en 2020 est, bien évidemment, imputable en partie aux trois semaines de mars et d’avril durant lesquelles toute l’activité minière au Québec a dû être interrompue en raison de l’état d’urgence sanitaire imposé en raison de la pandémie de COVID-19. Puis, le 23 novembre, Iamgold a annoncé une réduction temporaire de 70 % de sa main-d’œuvre à Westwood après avoir décidé de suspendre les opérations souterraines, à la suite d’un événement sismique survenu le 30 octobre.

Deux projets prometteurs

Publicité

Défiler pour continuer

Cependant, en dépit des défis à Westwood, le minerai extrait de la fosse satellite Grand Duc a donné lieu à la performance de traitement à l’usine la plus élevée depuis 2005. Iamgold mise d’ailleurs sur son usine pour développer un modèle de plaque tournante pour l’Abitibi-Témiscamingue.

La société minière mise en effet sur deux projets potentiels sur le territoire de Rouyn-Noranda pour accroître la quantité de minerai traitée à l’usine de Westwood, dont la capacité est actuellement sous-utilisée. Le premier est le projet Fayolle, localisé dans le quartier Mont-Brun. Acquis en juin 2020 de l’ancienne Corporation aurifère Monarques pour 11,5 M $, ce projet affichait, en septembre 2019, un potentiel 706 400 tonnes de minerai contenant 111 010 onces d’or indiquées, soit 70 630 onces en fosse et 40 380 onces en mode souterrain. Si Iamgold reçoit le feu vert de Québec, Fayolle pourrait être mis en exploitation dès l’automne 2022.

L’autre atout abitibien dans la manche d’Iamgold est le projet Rouyn Gold, sur lequel la société minière détient une option auprès de son développeur, Ressources Yorbeau, pour en acquérir 100 % des intérêts. Les récents forages réalisés dans ce secteur qui s’étend de l’extrémité ouest du chemin Hull jusqu’à l’est du quartier Granada laissent croire à Iamgold que de 400 000 à 600 000 onces d’or pourraient être extraites uniquement dans les environs du lac Gamble. De plus amples travaux d’exploration seront cependant requis avant d’en arriver à une première estimation de ressources minérales conformes aux normes en vigueur.

Reprise dans la deuxième moitié de 2021

En ce qui concerne directement la mine Westwood, Iamgold prévoit que celle-ci devrait livrer de 45 000 à 65 000 onces d’or en 2021. La société minière estime en effet être en mesure de relancer les opérations souterraines de la mine dans la deuxième moitié de l’année, avec un plan qui ciblera l’exploitation sécuritaire de plusieurs zones en simultané. Iamgold prévoit ainsi investir environ 20 M $ en maintien des infrastructures et en développement à la mine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média