Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 mars 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les Huskies heureux de terminer la saison à la maison

Rouyn-Noranda accueillera un environnement protégé

JF-ArenaRN

©Jean-François Vachon

L’aréna Iamgold sera le théâtre du dernier environnement protégé de la LHJMQ avant la fin de la saison.

Du 31 mars au 2 avril, l’aréna Iamgold verra pour la première fois en 2021 les Huskies fouler sa patinoire lors du dernier environnement protégé de la saison de la LHJMQ.

Deux autres équipes seront présentes à Rouyn-Noranda pour l’occasion. «Je suis très heureux. J’ai surtout une pensée pour nos joueurs, qui sont sur la route depuis le retour des Fêtes. Il y a eu des environnements protégés avec peu de temps entre eux. Là, ils vont être dans leur aréna et ils sont contents», a évoqué le directeur administratif des Huskies, Gilles Bérubé.

Les retombées économiques de cet événement seront intéressantes pour les hôteliers qui accueilleront les équipes. «Pour eux, c’est aussi une belle nouvelle. Ils vont avoir trois équipes et ça va leur permettre de faire bouger aussi un peu leur restauration», a souligné Gilles Bérubé.

Mais la nouvelle de l’environnement protégé a aussi fait des heureux chez quelques fervents de hockey. «Nos travailleurs lors des matchs m’ont appelé. Ils voulaient savoir si c’était vrai. Ils sont euphoriques. Ils n’ont pas vu de hockey depuis longtemps et la plupart font ça par passion», a lancé Gilles Bérubé.

Publicité

Défiler pour continuer

Une mise à jour

Les Huskies avaient déjà déposé une demande pour un environnement protégé, mais leur candidature n’avait pas été retenue à ce moment-là. «On ne l’a pas eu parce qu’on était un peu trop cher comparativement aux autres. Avec une bulle de trois jours, les coûts sont moins élevés. Sur le plan de l’organisation, plusieurs choses étaient déjà prêtes. On a aussi vu quelques-uns des environnements protégés d’ailleurs. On va donc pouvoir ajuster ce qu’on avait prévu», a expliqué le directeur administratif de la meute.

Néanmoins, l’équipe aurait aimé avoir un environnement protégé un peu plus long. «C’est sûr qu’on aurait aimé avoir une bulle de sept jours pour nos hôteliers, mais il faut que la saison arrête un moment donné. Je pense que tout le monde est gagnant. Nos joueurs le sont. Nos hôteliers le sont», a fait savoir Gilles Bérubé.

En route vers les séries

Dans les prochaines semaines, le format des séries devrait être présenté. Selon le directeur administratif des Huskies, la décision de la longueur des séries n’est pas arrêtée. «On a entendu parler de 3 de 5, mais on verra la décision de la ligue à ce sujet», a-t-il confié.

Les équipes voyageront-t-elles de façon plus normale? «La Santé publique va avoir le dernier mot. Sincèrement, on aurait aimé voyager comme on le faisait avant pour terminer la saison. Malheureusement, ce n’est pas ce qui est arrivé», a mentionné Gilles Bérubé.

Si la LHJMQ décide de continuer le format des environnements protégés, pourrait-elle organiser, dans le cas d’un format 3 de 5, un environnement de trois matchs à un endroit et les matchs restants à l’autre? «Si c’est comme ça en séries, je l’apprécierais. On espère avoir d’autres matchs», a lancé Gilles Bérubé.

Néanmoins, la situation épidémiologique en Abitibi-Témiscamingue semble moins pire que celle d’autres régions. L’organisation sera prête, si les Huskies ne se rendent pas assez loin, à accueillir une équipe. «On est très accueillants. On est prêts à recevoir personnellement n’importe quelle équipe et notre gang sera prête si nécessaire. Si on peut aider la ligue, on va le faire. Ce serait bénéfique pour nos hôteliers», a soutenu Gilles Bérubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média